NOUVELLES
22/04/2017 12:38 EDT | Actualisé 22/04/2017 12:39 EDT

De nombreux Français votent à Montréal pour le premier tour de la présidentielle

De nombreux Français ont fait la file, samedi, à Montréal, pour voter au premier tour de l'élection présidentielle dans leur pays d'origine qui s'annonce très serré.

Le bureau de scrutin dans le quartier Outremont était ouvert à compter de 8 h et déjà deux heures plus tard, plusieurs centaines de citoyens attendaient de voter. Plusieurs d'entre eux ont dit qu'ils avaient attendu plus d'une heure pour pouvoir se rendre aux bureaux ouverts jusqu'à 20 h.

Selon les derniers chiffres de l'ambassade de France au Canada, plus de 57 000 Français se sont inscrits pour voter dans la métropole, une augmentation par rapport à la dernière élection.

Cet attrait pourrait s'expliquer par l'incertitude particulière entourant l'issue de ce premier tour, alors que pour une rare fois dans l'histoire, quatre candidats peuvent prétendre passer au deuxième tour.

Les Français du Canada interrogés samedi matin semblaient aussi inquiets face à la possibilité de l'élection de la chef d'extrême-droite, Marine Le Pen, qui est presque assurée de passer au second tour selon les sondages.

Plusieurs ont confié que leur principale motivation d'aller voter était de bloquer la voie aux candidats "extrémistes", en l'occurrence Mme Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, du côté de la gauche.

LIRE AUSSI:

» Les 9 fausses nouvelles de la présidentielle française décryptées par un chercheur

» L'issue du premier tour de l'élection française est difficile à prédire

» Présidentielle française: Facebook cible 30 000 comptes frauduleux

"C'était d'abord la première motivation d'aller voter, c'était d'éviter les extrêmes", a expliqué Véronique L'Helgoualch.

"On a deux personnes, qui à mon goût, vont diviser les Français (...) Pour moi, c'est impensable d'avoir Mme Le Pen ou M. Mélenchon au pouvoir", a renchéri Florian Castarede. "C'est simple, si Marine Le Pen est élue, je demande ma résidence permanente", a-t-il ajouté en souriant.

Plusieurs jeunes et moins jeunes appuyaient le candidat centriste Emmanuel Macron, qui selon eux a le mérite de vouloir de rassembler les Français.

"Emmanuel Macron a le programme le plus européen et le plus tourné vers l'avenir, ce qui n'est pas le cas des autres candidats", a souligné Frédéric Guarino, un père de famille dans la quarantaine.

D'autres ont plutôt opté pour des candidats plus marginaux, comme Maxime Martel, qui a choisi le Philippe Poutou, du Nouveau parti anticapitaliste. Il dit n'avoir pas été impressionné "du tout" par les autres candidats.

"Emmanuel Macron, je suis toujours à la recherche de son programme, François Fillon, je n'ai pas forcément apprécié ce qu'il a fait, Marine Le Pen sûrement pas et Benoît Hamon (du Parti socialiste), je le trouve un peu transparent, vide. J'ai hésité avec Mélenchon, mais voilà", a-t-il conclu.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST