NOUVELLES
20/04/2017 08:26 EDT | Actualisé 20/04/2017 08:40 EDT

Washington lance une procédure spéciale sur les importations d'acier

Le ministère du Commerce américain a lancé jeudi une procédure spéciale visant les importations d'acier aux Etats-Unis, estimant qu'elles pouvaient nuire aux intérêts américains, notamment en matière de défense.

Cette enquête s'effectuera dans le cadre de l'article 232 du code du commerce américain, une procédure rarement utilisée.

Le secrétaire au Commerce américain Wilbur Ross a indiqué lors d'une conférence téléphonique que les importations d'acier aux Etats-Unis avaient progressé de 19,6% sur un an au cours des deux premiers mois de l'année et représentaient actuellement 26% des quantités d'acier disponibles sur le marché américain, mettant en péril la survie de ce secteur.

L'article 232 a notamment été utilisé dans les années 1970 lors de la crise pétrolière et plus récemment en 2001 également dans le cas de l'acier. Elle donne 270 jours au département du Commerce pour examiner la situation et rédiger ses conclusions après en avoir informé le ministère de la Défense.

Dans le précédent cas concernant l'acier en 2001, le ministère du Commerce avait finalement décidé de ne pas recourir à cette procédure, rappelle l'Association de l'industrie manufacturière américaine dans une note publiée jeudi.

Au cas où il déciderait cette fois-ci que la situation justifie le recours à l'article 232, le ministère du Commerce pourrait décider d'imposer des droit de douane élevés sur les importations d'acier.

Wilbur Ross a indiqué qu'au moins une audition publique aurait lieu dans le cadre de l'investigation et que le président Donald Trump avait demandé au ministère "de mener rapidement l'enquête".

M. Trump a fait de la protection de plusieurs secteurs industriels américains, notamment l'acier et le charbon, une priorité de sa présidence.

Il avait notamment affirmé lors de la campagne électorale que les pays étrangers "inondaient les Etats-Unis d'acier à bas prix ce qui tuent nos sidérurgistes et nos aciéries", a rappelé M. Ross jeudi.

jld/vmt/elc