NOUVELLES
20/04/2017 02:53 EDT | Actualisé 20/04/2017 03:20 EDT

Une grande ville de l'Est ukrainien privée d'eau chaude jusqu'en octobre

La dernière grande ville sous contrôle du gouvernement dans l'Est séparatiste de l'Ukraine, Marioupol, va devoir se passer d'eau chaude au moins jusqu'à la mi-octobre, faute d'argent pour éponger ses dettes communales, a-t-on appris auprès des responsables locaux.

Ce port industriel de 460.000 habitants sur la mer d'Azov sert de base à l'administration pro-Kiev dans la région et a été plusieurs fois l'objet d'attaques de la part des rebelles prorusses ces dernières années.

Son maire, Vadim Boïtchenko, a annoncé mercredi qu'il devait couper l'alimentation en eau chaude jusqu'au 15 octobre, voire même jusqu'à la fin de l'année, se trouvant dans l'impossibilité de régler une dette de près de 28 millions d'euros à la compagnie de chauffage urbain municipale.

"Nous nous retrouvons devant des circonstances qui ne nous laissent pas d'autre choix que de couper l'eau chaude", a-t-il indiqué, cité par les médias locaux.

L'économie ukrainienne sort à peine de plusieurs années d'effondrement aggravé par la guerre dans son Est industriel. Elle reste massivement dépendante de l'aide du Fonds monétaire international (FMI) qui a permis d'éviter le défaut sur sa dette, et est minée par la corruption.

Le gouvernement ukrainien a augmenté le prix du chauffage de 75 à 90% en 2016, sur les recommandations du FMI.

zak/pop/gmo/pg