NOUVELLES
20/04/2017 12:57 EDT | Actualisé 20/04/2017 14:04 EDT

L'homme accusé de menaces de mort à l'endroit de Bissonnette plaide coupable

QUÉBEC — L'homme accusé de menaces de mort à l'endroit d'Alexandre Bissonnette a plaidé coupable, jeudi, lors de sa comparution au palais de justice de Québec. 

La Couronne avait auparavant retiré l'accusation de menaces de mort envers la famille de Bissonnette.

Se lançant dans une tirade devant le juge Alain Morand, Mohamed-Amine Ben-Faras, âgé de 33 ans, a avoué avoir pris l'avion à Londres, être débarqué à Québec, puis s'être dirigé vers la grande mosquée de Québec où il est entré en contact avec des membres de la communauté musulmane pour tenter de comprendre la tuerie du 29 janvier.

Il a reconnu avoir alors proféré des menaces de mort à l'endroit du présumé tireur Bissonnette, sur le coup de l'émotion, car il était «très fâché, en colère». 

Bissonnette est accusé du meurtre prémédité de six fidèles qui se trouvaient à la grande mosquée de Québec, le soir du 29 janvier dernier, où il s’est présenté armé sur les lieux. Il est aussi accusé de cinq autres chefs de tentative de meurtre.

Ben-Faras est le neveu d'une des victimes, Azzedine Soufiane.

Il a été arrêté samedi par des agents de la police de Québec.

Lundi, la Couronne s'est opposée à sa remise en liberté. Ben-Faras a été envoyé au centre de détention de Québec.

Il connaîtra sa peine vendredi après-midi.

Tout comme lors des comparutions de Bissonnette, des mesures de sécurité exceptionnelles étaient en vigueur à l’entrée de la salle, où chaque personne devait subir une fouille et se soumettre au détecteur de métal.