NOUVELLES
20/04/2017 07:25 EDT | Actualisé 20/04/2017 07:40 EDT

FMI: Lagarde appelle "à ne pas mettre en péril" le commerce mondial

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a appelé jeudi "à ne pas mettre en péril" le commerce international, à un moment où la croissance mondiale amorce une reprise encore fragile.

"Le FMI n'est pas une institution commerciale, mais le commerce nous préoccupe, car il est un moteur important pour la croissance et il s'agit de l'un des piliers de la prospérité", a affirmé Mme Lagarde lors de la conférence de presse d'ouverture de la réunion de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington.

Face aux mesures protectionnistes qui ont donné lieu ces dernières années à de nombreux contentieux devant l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), elle a appelé les pays membres du FMI "à ne pas mettre en péril le moteur du commerce qui a soutenu la croissance".

Elle a d'ailleurs rappelé qu'elle tenait ces propos "depuis deux ans", soit bien avant la victoire de Donald Trump lors des élections américaines de novembre dernier.

Malgré les menaces protectionnistes du président américain, Mme Lagarde s'est montrée confiante sur ses relations avec la Maison Blanche.

"A partir des nombreux contacts que j'ai eus avec l'administration (américaine), j'ai toutes les raisons de penser que nous allons faire des progrès, que nous allons collaborer ensemble afin de soutenir et même d'améliorer le système dont nous disposons".

"Au sein de cette institution, nous croyons fermement dans les valeurs et les vertus du dialogue et de la coopération", a-t-elle ajouté.

Auparavant, le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, avait également souligné l'importance du commerce lors de sa conférence de presse. "Le commerce a été très important pour la réduction de la pauvreté au cours des 30 dernières années, a-t-il affirmé.

arz-dg/jt/elc