NOUVELLES
20/04/2017 08:54 EDT | Actualisé 20/04/2017 09:20 EDT

Espagne: Rajoy se dit "ravi" d'aller témoigner devant les juges

Le chef du gouvernement conservateur espagnol Mariano Rajoy a affirmé jeudi qu'il était "ravi" d'aller déclarer comme témoin devant les juges dans le cadre d'une enquête pour corruption qui poursuit son Parti populaire depuis des années.

"C'est mon obligation et je serai ravi d'aller répondre" aux juges et "clarifier ce qu'ils veulent clarifier", a déclaré devant des journalistes Mariano Rajoy, qui s'exprimait pour la première fois sur cette citation à comparaître comme témoin, annoncée mardi.

Il n'a pas précisé de quelle manière il irait témoigner, ni quand.

"Respecter la loi et obéir aux résolutions des tribunaux est obligatoire pour tous", a-t-il ajouté, au lendemain d'une opération anticorruption qui s'est soldée par 12 arrestations dont un ancien président de la région de Madrid issu du Parti populaire, Ignacio Gonzalez (2012-2015).

Les forces de l'ordre continuaient jeudi à perquisitionner des sièges d'entreprises à Madrid, dont OHL (construction) et Indra (services technologiques).

Les titres de ces sociétés ont souffert en Bourse, OHL perdant 8,94% et Indra 2,24%. Les deux ont confirmé ces perquisitions à l'AFP, sans préciser si elles étaient en lien avec cette opération baptisée "Lezo".

L'enquête est centrée sur des détournement de fonds qu'auraient commis des dirigeants de la branche madrilène du PP via la compagnie de gestion de l'eau de la région de Madrid, "Canal de Isabel II".

Elle vient s'ajouter à la tentaculaire affaire "Gurtel" sur le financement présumé illégal du PP, notamment dans les régions de Madrid et Valence qu'il a gouvernées sans partage pendant plusieurs mandats.

avl/av/pmr/ib