NOUVELLES
19/04/2017 04:20 EDT | Actualisé 19/04/2017 04:20 EDT

Une Canadienne inculpée de trafic de clandestins à la frontière avec les États-Unis

Shutterstock / Chukcha

Une Canadienne a été inculpée de trafic de clandestins après l'interception vendredi de neuf étrangers qui tentaient de passer illégalement au Canada à partir des Etats-Unis, a annoncé mercredi la police fédérale.

La prévenue, Michelle Omoruyi, 43 ans, a été arrêtée sur place vendredi à la frontière entre la province de la Saskatchewan (ouest) et l'Etat du Dakota du Nord, a indiqué un porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Donovan Fisher.

Au même moment, la police américaine des frontières a arrêté "plusieurs personnes" dans le Dakota du Nord "en lien avec cette enquête", a dit M. Fisher lors d'un point de presse.

LIRE AUSSI:

» Québec fait la sourde oreille à une clinique pour migrants sans statut

» Forte hausse des demandes d'asile depuis le début de l'année au Canada

» L'administration Trump menace les villes refuges de conséquences financières

Une perquisition au domicile de Mme Omoruyi, à Regina, la capitale de la Saskatchewan, a permis de réunir des éléments à charge et "une somme significative d'argent", a-t-il précisé.

La police a refusé de dévoiler l'identité, l'âge ou les pays d'origine des neuf migrants interceptés par la police canadienne des frontières.

Ces migrants seraient originaires d'Afrique de l'Ouest et tous ont demandé le statut de réfugié au Canada, selon le journal Regina Leader Post.

Cette opération fait suite à une enquête de plus de quatre mois menée conjointement par les autorités canadiennes et américaines.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump aux Etats-Unis, des centaines de migrants ont afflué au Canada, en franchissant illégalement la frontière pour y déposer une demande d'asile.

Ces clandestins profitent d'un accord entre les deux pays empêchant le Canada de les refouler s'ils ne passent pas par un poste-frontière terrestre.


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter