NOUVELLES
16/04/2017 04:46 EDT | Actualisé 16/04/2017 05:00 EDT

La France "condamne fermement" l'attentat en Syrie contre des personnes évacuées

La France a "fermement" condamné dimanche l'attentat de la veille à Rachidine, dans le nord de la Syrie, qui a tué 112 personnes, jugeant "inacceptables" les attaques de civils.

"La France condamne fermement l'attentat qui a coûté la vie à des dizaines de civils, parmi les lesquels de nombreux enfants, samedi 15 avril, à al Rachidin (Alep-ouest), en Syrie", est-il indiqué dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"Les attaques contre les civils sont inacceptables quels qu'en soient les auteurs. Les responsables de ces crimes abjects devront rendre des comptes à la justice", poursuit le porte-parole du ministère dans cette déclaration, en appelant "à la protection des personnes évacuées et au strict respect du droit international humanitaire".

Un kamikaze a lancé samedi sa camionnette piégée contre un convoi de bus transportant des milliers d'habitants évacués de Foua et Kafraya, localités prorégime assiégées par les insurgés dans la province d'Idleb (nord-ouest), selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L'attaque, qui n'a pas été revendiquée dans l'immédiat, est survenue à Rachidine, une banlieue rebelle de la ville d'Alep, plus au nord, où le convoi avait été bloqué pendant plusieurs heures.

jg/mct