NOUVELLES
16/04/2017 08:21 EDT | Actualisé 16/04/2017 08:40 EDT

France/présidentielle: journal de campagne à 7 jours du 1er tour

A une semaine du premier tour de la présidentielle en France, quolibets et mises en garde fusent: le conservateur François Fillon est critiqué par le centriste Emmanuel Macron et le candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, lui-même cible du président Hollande.

- Mélenchon promet "une veste" à Fillon

Le candidat de la "France insoumise" Jean-Luc Mélenchon, en meeting dans le sud-ouest de la France, a promis au candidat de la droite François Fillon "une veste électorale cousu-main", ironisant sur le fait que ce dernier "aime bien les beaux habits".

L'enquête visant François Fillon sur de possibles emplois fictifs accordés à ses proches a été étendue le mois dernier aux conditions dans lesquelles des costumes de luxe lui ont été offerts par l'avocat d'affaires franco-libanais Robert Bourgi.

- Macron oppose sa vision du catholicisme à celle de Fillon

Pour ce dimanche de Pâques Emmanuel Macron a visité un centre d'hébergement géré par le Secours catholique, ce qui lui a permis d'opposer sa vision de "générosité" du catholicisme à celle de François Fillon.

"Être catholique c'est défendre les droits des plus pauvres, ce n'est pas se battre pour retirer des droits à des hommes et des femmes", a déclaré M. Macron, en référence à la proximité entre François Fillon et des organisations catholiques hostiles au mariage des couples homosexuels.

- L'UE bouc-émissaire de la campagne ?

Le président François Hollande appelle à ne pas faire de l'Europe un "bouc émissaire" des "renoncements", dimanche, alors que plusieurs candidats évoquent une sortie de l'Union européenne.

- Hollande met en garde contre "le simplisme" de Mélenchon

Le président socialiste estime aussi que Jean-Luc Mélenchon a "des facilités qui quelquefois tombent dans le simplisme", évoquant en particulier ses positions sur la Syrie, la Russie, l'Otan et l'Union européenne.

François Hollande, qui multiplie depuis plusieurs jours les mises en garde contre les extrêmes, a toutefois tenu à souligner qu'il ne mettait pas sur le même plan le leader de La France insoumise et la présidente du Front national (extrême droite) Marine Le Pen.

- Extrême-gauche ?

M. Mélenchon a, lui, réfuté dimanche être d'extrême-gauche.

M. Macron a répondu "ne pas avoir le sentiment" que le candidat de La France insoumise "soit du centre gauche".

- Manifestation anti-Marine Le Pen

"Pas de quartier pour les fachos! Pas de fachos dans nos quartiers!": plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche d'Aubervilliers, au nord de la capitale française, jusqu'à Paris, contre un meeting de Marine Le Pen prévu lundi à Paris.

De brefs heurts ont éclaté à Paris quand une cinquantaine de manifestants vêtus de noir et le visage masqué ont lancé des fumigènes et projectiles sur les forces de l'ordre, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes, a constaté l'AFP.

jg/ple