NOUVELLES
16/04/2017 09:21 EDT | Actualisé 16/04/2017 09:40 EDT

Amstel Gold Race - Déclarations

Philippe Gilbert (BEL/Quick-Step), vainqueur: "Je suis tombé assez lourdement dans l'herbe, heureusement, au passage des trois frontières (Pays-Bas, Allemagne, Belgique). Je suis resté longtemps à terre, j'étais loin, je pensais que la course était finie pour moi. J'avais le souffle coupé, mon vélo était cassé. Schachmann m'a attendu et m'a aidé, il m'a remonté le moral. On est rentré et, une vingtaine de kilomètres plus loin, la douleur a commencé à diminuer. Je me suis replacé et je n'ai plus quitté les avant-postes. J'ai pu en remettre une couche dans le Kruisberg. Le vent nous a aidés, on a pu partir en petit groupe. Dans l'échappée, Henao était très fort, il faisait mal à tout le monde par ses à-coups. Quand "Kwiato" a attaqué une première fois, j'étais dans sa roue. Ensuite, j'ai vu qu'il y avait un trou et, même si j'étais à la limite, j'ai fait l'effort. Il fallait faire la différence. "Kwiato" est loyal, lui aussi donne le maximum. Je lui ai dit qu'on devait collaborer le plus longtemps possible, c'était le mieux à faire. Et que le meilleur gagne... Si on s'était regardé, on se serait fait reprendre. On méritait, l'un ou l'autre, de gagner. "

Michal Kwiatkowski (POL/Sky), 2e: "Une grande course... mais je ne suis pas satisfait du résultat. Qu'est-ce que je peux dire ? J'ai été battu par un grand champion, bravo Philippe (Gilbert). Je suis très satisfait de la performance de l'équipe, particulièrement de Sergio Henao. Nous avons été très motivés pour gagner. Tout n'est pas perdu, juste retardé."

Nathan Haas (AUS/Dimension Data), 4e: "Je suis vraiment fier de moi. Aujourd'hui, c'était simplement génial. On a eu beaucoup de malchance ces derniers mois et on n'a pas été récompensé dans les classiques de notre travail. Du coup, nous nous sommes présentés très motivés, prêts à prendre tous les risques pour gagner. Je ne peux pas remercier suffisamment les gars pour tout ce qu'ils ont fait."

jm/leo

SKY