NOUVELLES
15/04/2017 20:17 EDT | Actualisé 15/04/2017 20:40 EDT

24 Heures du Mans - La Yamaha N.7 reste aux commandes après la 15e heure

La Yamaha N.7 pilotée par Marvin Fritz était toujours aux commandes de la 40e édition des 24 Heures du Mans motocyclistes, après la quinzième heure de course dimanche.

La firme japonaise garde le cap mais ne parvient pas à semer l'autre Yamaha, N.94, menée par l'Italien Niccolo Canepa. L'écart entre les deux équipes restait à l'identique à 35 secondes. La victoire finale s'oriente vers un duel de Yamaha.

Les pilotes de la N.7, le Japonais Kohta Nozane, l'Allemand Marvin Fritz et l'Australien Broc Parkes ont réalisé des relais réguliers sans anicroche. Si Broc Parkes est un habitué des 24 Heures du Mans, ses deux copilotes découvrent la piste mancelle et pourraient se voir couronner dès leur première participation.

Derrière le duo de tête, l'écart s'est creusé entre les poursuivants. La Honda N.5 qui n'a jamais quitté le top 6 effectue une course solide et complète le podium.

La Kawasaki N.11 est désormais à dix tours de la tête de la course et perd deux places (5e).

Malgré un Randy de Puniet combatif, la N.11 qui remet son titre en jeu, a lâché du terrain. L'allure de cette classique mancelle, deuxième manche du championnat du monde d'endurance, est élevée.

L'année précédente, la Kawasaki N.11 avait bouclé 300 tours après neuf heures de course. Au même stade, la Yamaha N.9 en a bouclé 21 de plus.

Malgré la double chute du pilote français Étienne Masson au guidon de la Suzuki N.1 qui lui a valu de retourner deux fois à son stand, la firme japonaise gagne se stabilise et pointe à la 4e position.

La 40e édition des 24 Heures compte pour la première fois de son histoire un équipage 100% féminin, le Girls Racing Team sur la Yamaha N.19. Les Françaises Muriel Simorre et Amandine Creusot et l'Américaine Mélissa Paris réalise une course sérieuse et occupent la 32e position.

Chez les Superstock, catégorie inférieure, les positions ont évoluées. Le pilote français Dylan Buisson au guidon de la Kawasaki N.4 se classe première dans sa catégorie et 6e au général.

La Yamaha N.333 du team Viltaïs, qui jusque-là réalisait une course solide, a ralenti son rythme dans la nuit et occupe la deuxième place en Superstock et perd deux places au général (7e).

Peu après 6H00, le jour n'était pas encore levé sur le circuit Bugatti déserté par le public et dont le thermomètre affichait 4°C.

Après 541 tours, le nombre d'abandon s'élève à 17. Il reste désormais 42 machines en course.

we/dar