NOUVELLES
14/04/2017 20:03 EDT | Actualisé 15/04/2017 02:24 EDT

La Région des lacs expérimentaux s'expose à Toronto

Le photographe Guillaume Simoneau a passé quelques semaines dans la vaste Région des lacs expérimentaux dans le nord-ouest de l'Ontario pour en capturer l'essence. Ses clichés sont exposés à la galerie Stephen-Bulger à Toronto jusqu'au 6 mai.

Guillaume Simoneau raconte que c'est après avoir entendu l'entrevue d'une chercheuse à CBC en 2012 qu'il commence à s'intéresser à la Région des lacs expérimentaux.

En faisant des recherches sur Internet, il réalise qu'il existe très peu d'images de l'endroit.

C'est alors une évidence, le photographe québecois qui a aussi un passé académique en sciences se dit : « Il faut que j'aille faire un projet là-bas ou au moins explorer des pistes et faire des recherches ».

D'aller aux lacs c'était une joie pour moi. J'avais vraiment hâte d'y aller.

Guillaume Simoneau, photographe

Le territoire est vaste et il doit y retourner plusieurs fois, totalisant trois à quatre semaines dans la région.

« Je voulais aller là-bas et créer des oeuvres qui sont inspirées et qui sont un peu influencées par l'endroit, qui sont une réflexion de l'endroit et non pas un document de l'endroit », explique-t-il.

Avec ses photographies, Guillaume Simoneau tente aussi de résoudre un dilemme.

« Par choix, on va maltraiter un lac, une source d'eau potable pour justement élever notre niveau de connaissance sur cette ressource là pour en faire bénéficier le monde entier, explique-t-il. Avec le recul, on se rend compte que c'est un mal nécessaire [...] parce qu'on le fait pour le bien commun. »

Des photos du SNOLAB de Sudbury

Guillaume Simoneau a aussi passé une semaine dans le laboratoire souterrain SNOLAB près de Sudbury pour immortaliser l'endroit.

Selon le photographe, le magazine Walrus préparait un numéro spécial pour le 150e anniversaire de la Confédération canadienne en partenariat avec le Canadian Geographic et après avoir vu son travail sur la Région des lacs expérimentaux, les magazines lui ont demandé de photographier le SNOLAB.

L'idée était de mettre en valeur 150 sujets qui font que le Canada a une renommée mondiale. « Le SNOLAB représentait le Canada et sa recherche scientifique », dit Guillaume Simoneau.

Le professeur canadien Arthur B. McDonald, qui a obtenu le prix Nobel de physique en 2015, a réalisé ses recherches sur les neutrinos dans le SNOLAB.