NOUVELLES
12/04/2017 08:16 EDT | Actualisé 12/04/2017 08:45 EDT

Sean Spicer s'excuse après avoir comparé Bachar el-Assad à Adolf Hitler

WASHINGTON — Le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer s'est de nouveau excusé, mercredi, pour avoir fait une comparaison «inappropriée et manquant de sensibilité» au sujet de la Shoah, après avoir soulevé des critiques avec ses commentaires sur l'usage d'armes chimiques par le président syrien Bachar el-Assad.

M. Spicer a déclaré que sa comparaison entre l'Holocauste et les armes chimiques du régime Assad était «inexcusable et répréhensible», d'autant plus qu'il s'agit d'une semaine sainte pour des millions de Juifs et de chrétiens.

Il a ajouté que ses commentaires ont été personnellement et professionnellement décevants, et il a demandé «pardon».

M. Spicer avait fait réagir en déclarant devant les journalistes qu'Adolf Hitler n'«avait pas été jusqu'à utiliser des armes chimiques». Adolf Hitler a tué des millions de Juifs pendant la Shoah en utilisant des chambres à gaz dans des camps de concentration.

M. Spicer tentait de qualifier l'horreur de l'attaque aux armes chimiques perpétrée la semaine dernière en Syrie, dont la responsabilité est attribuée par l'administration Trump au président syrien Bachar el-Assad.

«Il n'y a pas eu utilisation d'armes chimiques durant la Deuxième Guerre mondiale», a dit le porte-parole de la Maison-Blanche en point de presse, ajoutant que «quelqu'un d'aussi odieux que Hitler... n'avait pas été jusqu'à utiliser des armes chimiques».

Le porte-parole a dit par la suite dans une entrevue à CNN, mardi, qu'il avait voulu exprimer sa position à l'égard de l'usage d'armes chimiques par Bachar el-Assad contre la population syrienne, mais avait fait «par erreur une référence inappropriée et manquant de sensibilité à la Shoah, pour laquelle il ne peut y avoir de comparaison». «Et pour cela, je m'excuse. C'était une erreur de le faire», a-t-il affirmé.

Selon le musée du mémorial de l'Holocauste des États-Unis, les nazis ont mené des expériences avec du gaz toxique à la fin de 1939 pour tuer des patients atteints de troubles mentaux, utilisant le terme «euthanasie». Des chambres à gaz fixes et itinérantes ont été utilisées par la suite, notamment pour le gazage d'environ 6000 Juifs chaque jour dans le seul camp d'Auschwitz.

L'attaque chimique dans le nord de la Syrie a fait près de 90 morts, dont plusieurs enfants, et le ministre turc de la Santé a soutenu que des analyses montraient que du gaz sarin avait été utilisé.

Après le point de presse, le porte-parole de la Maison-Blanche avait aussi envoyé par courriel une déclaration aux journalistes. «En aucun cas je n'ai tenté de minimiser le caractère horrible de la Shoah. Je tentais d'établir une distinction avec la tactique d'utiliser des avions pour larguer des armes chimiques dans des zones peuplées. Toute attaque contre des personnes innocentes est répréhensible et inexcusable», a-t-il affirmé.