NOUVELLES
12/04/2017 01:39 EDT | Actualisé 12/04/2017 01:42 EDT

Personnel de maintien de la paix de l'ONU: graves allégations se crimes sexuels

PORT-AU-PRINCE, Haïti — Le personnel de maintien de la paix des Nations Unies est lié à quelque 2000 cas d'allégations de crimes sexuels à travers le monde, en particulier en Haïti. 

Une enquête que l'agence de presse Associated Press a mené pendant les 12 dernières années précise qu'environ 300 de ces cas concernent des enfants mais que parmi les suspects, très peu ont été emprisonnés.

Une enquête interne des Nations Unies (ONU) révèle aussi que 134 Casques bleus originaires du Sri Lanka auraient été impliqués dans un réseau de pédophilie en Haïti. Malgré la solidité des preuves, aucun des suspects n'a été emprisonné.

Une adolescente haïtienne a affirmé aux enquêteurs de l'ONU qu'entre l'âge de 12 et 15 ans, alors qu'elle était orpheline, elle a été contrainte à avoir des relations sexuelles avec une cinquantaine de Casques bleus en retour de friandises, de biscuits ou de sommes d'argent qui n'équivalaient qu'à quelques cents.