Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Lac Mégantic: le procès aura lieu à l'automne devant un jury bilingue à Sherbrooke

SHERBROOKE - Les trois anciens employés de la Montreal Maine and Atlantic accusés au criminel relativement à la tragédie de Lac-Mégantic subiront leur procès dans une autre ville et devant un jury bilingue l'automne prochain.

Un porte-parole de la Couronne a indiqué que le juge Gaétan Dumas, de la Cour supérieure à Sherbrooke, avait statué lundi sur le lieu et les dates du procès, ainsi que sur la langue des procédures. Les avocats des parties rencontrent le juge Dumas cette semaine en audiences préparatoires pour régler certains détails.

Le procès n'aura donc pas lieu au palais de justice de Lac-Mégantic mais à Sherbrooke, et il devrait s'étaler du 11 septembre au 21 décembre.

Au coeur de l'été 2013, le déraillement et l'explosion d'un convoi pétrolier à la dérive avaient fait 47 morts dans cette petite localité des Cantons de l'Est. Le centre-ville de Lac-Mégantic avait été détruit par un gigantesque incendie et des milliers de résidants avaient été contraints d'évacuer leur domicile.

Le conducteur du train, Thomas Harding, le contrôleur du trafic ferroviaire Richard Labrie et le directeur des activités ferroviaires, Jean Demaître, ont plaidé non coupable aux 47 chefs d'accusation de négligence criminelle ayant causé la mort _ un chef pour chacune des victimes. La peine maximale pour ce chef d'accusation est la prison à vie.

L'entreprise ferroviaire en faillite Montreal Maine and Atlantic Railway, qui est aussi accusée des mêmes chefs, subira un procès séparé à un moment qui n'est pas encore connu.

INOLTRE SU HUFFPOST

Retour sur l'explosion à Lac-Mégantic

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.