NOUVELLES
12/04/2017 05:47 EDT | Actualisé 12/04/2017 05:47 EDT

Mark Wainberg, pionnier de la recherche sur le sida, s'éteint

Radio-Canada

Le professeur Mark Wainberg, chercheur canadien de renommée internationale dans le domaine du VIH/sida, se serait noyé hier en se baignant au large de Bal Harbour, près de Miami Beach, en Floride.

Mark Wainberg est connu pour avoir découvert le 3TC, un type de médicament antirétroviral, en 1989, et pour ses contributions dans le domaine de la résistance aux médicaments anti-VIH.

Ses travaux portaient principalement sur des approches novatrices dans la prévention de l’infection au VIH dans les pays en voie de développement.

Il s’est élevé contre les prétentions scientifiques douteuses et la désinformation relatives au VIH/sida.

Il était professeur en médecine et en microbiologie et immunologie à l'Université McGill, et directeur du Centre SIDA McGill. Ce centre, qu'il a lui-même mis sur pied en 1984, est situé à l'Institut Lady Davis de l'Hôpital général juif de Montréal.

À titre de président de l'International AIDS Society, il a notamment organisé le 13e congrès international sur le SIDA de Durban, en Afrique du Sud, en 2000. Il a aussi coprésidé la 16e édition de ce même congrès à Toronto, en 2006.

Il était officier de l'Ordre du Canada, officier de ll'Ordre national du Québec, et chevalier de la Légion d'honneur en France.

Né le 21 avril 1945, Mark Wainberg s'est spécialisé en virologie après avoir fait des études à l'Université McGill et obtenu un doctorat à l'Université Columbia. Chercheur et militant infatigable dans le domaine du VIH/sida, il a consacré beaucoup de temps à rencontrer des scientifiques, des dirigeants étrangers, des industriels et des célébrités afin d'accroître la sensibilisation et d'élaborer des politiques visant à ralentir la propagation du VIH/sida et à éradiquer la maladie.

VOIR AUSSI:

f