NOUVELLES
12/04/2017 12:06 EDT | Actualisé 12/04/2017 12:20 EDT

Le président Duterte dit qu'il n'ira pas sur un îlot contesté en mer de Chine

Le président des Philippines Rodrigo Duterte a assuré mercredi, contrairement à ce qu'il avait annoncé jeudi dernier, qu'il n'irait pas hisser le drapeau de son pays sur un îlot de l'archipel des Spratleys revendiqué par la Chine et d'autres pays de la région.

"En raison de notre amitié avec la Chine et du fait que nous attachons une grande importance à cette amitié, je n'irais pas hisser le drapeau des Philippines", a-t-il affirmé devant quelque 2.000 ressortissants philippins au cours d'une visite officielle en Arabie saoudite.

"Je n'irai sur aucune des îles" de l'archipel des Spratleys, a lancé le président philippin. Avant d'ajouter: "j'enverrai peut-être mon fils, juste pour montrer que nos revendications sont valables pour toutes les générations de Philippins".

Le président Duterte avait suscité la polémique le 6 avril quand il avait annoncé avoir ordonné à ses militaires de se déployer sur certains îlots inhabités et disputés de mer de Chine méridionale.

"J'ai ordonné aux forces armées de les occuper tous", a déclaré le chef de l'Etat aux journalistes lors de la visite d'une base militaire sur l'île de Palawan, dans l'ouest des Philippines.

"Construisez-y des infrastructures et hissez le drapeau philippin", avait-t-il poursuivi, en ajoutant que Manille revendiquait "neuf ou 10" îles, récifs ou cayes des Spratleys.

Rodrigo Duterte avait affirmé qu'il pourrait se rendre dans les zones disputées le 12 juin, jour anniversaire de l'indépendance philippine.

La Chine considère comme son territoire national la quasi totalité de la mer de Chine méridionale, au grand dam de Manille et d'autres pays du Sud-Est asiatique qui ont également des revendications.

it-mm/feb/iw