NOUVELLES
12/04/2017 04:47 EDT | Actualisé 12/04/2017 05:00 EDT

Explosion Dortmund: interpellation d'un suspect "islamiste" (justice)

La police allemande a interpellé un suspect de la mouvance "islamiste" dans l'enquête sur l'attaque à l'explosif contre l'équipe de football de Dortmund, a indiqué mercredi la justice, qui pense avoir affaire à un acte "terroriste".

L'enquête en cours s'est concentrée "sur deux suspects appartenant à la mouvance islamiste", dont l'un d'eux "a été interpellé", a déclaré une représentante du parquet anti-terroriste allemand, Frauke Köhler, à la presse.

"Les appartements des deux suspects ont été perquisitionnés", a-t-elle ajouté.

La magistrate a parlé d'une motivation très probablement "terroriste" pour l'acte commis mardi soir avant une rencontre de Ligue des Champions à Dortmund entre le club local et l'équipe de Monaco, qui a blessé un joueur espagnol et un policier.

"Compte tenu des modalités opératoires on peut partir du principe qu'il s'agit d'une attaque à caractère terroriste", a jugé la procureure.

Elle a précisé que la police avait retrouvé sur les lieux du drame trois lettres identiques de revendication laissant penser à un attentat jihadiste. "Il en ressort qu'une motivation islamiste pour les faits est possible", a dit Mme Köhler.

Elle a confirmé que le texte réclamait que l'Allemagne cesse de participer à la lutte contre le groupe Etat islamique dans le cadre de la coalition internationale, en retirant en particulier ses chasseurs Tornados, qui opèrent depuis la Turquie vers la Syrie.

Le parquet fédéral a jugé en revanche peu crédible une deuxième revendication parue un temps sur internet et faisant penser à un acte d'extrémistes de gauche. "Après un premier examen, nous avons de très sérieux doutes sur son authenticité", a dit la représentante du parquet.

Trois explosions ont endommagé le bus de l'équipe de Dortmund mardi soir, alors qu'il quittait un hôtel pour se rendre au stade. Les trois engins étaient dissimulés "derrière une haie", a-t-elle confirmé.

"Le bus a été sérieusement endommagé par la détonation" et le joueur hospitalisé a souffert "de graves blessures au bras".

Les engins utilisés avaient une "puissance explosive" de 100 mètres et contenaient "des tiges métalliques", dont l'une s'est figée dans un repose-tête d'un siège à l'intérieur du bus, a souligné le parquet.

Des analyses supplémentaires sont en cours pour déterminer la substance explosive exacte utilisée.

ylf/alf/pjl