NOUVELLES
12/04/2017 12:47 EDT | Actualisé 12/04/2017 13:00 EDT

C1 - quarts aller: Griezmann cavale et l'Atletico déborde Leicester

Inarrêtable Antoine Griezmann! Buteur sur penalty après une folle chevauchée, l'attaquant français a offert à l'Atletico Madrid un succès mérité (1-0) contre Leicester mercredi en quarts aller de Ligue des champions, soit une petite avance avant le retour mardi prochain en Angleterre.

Il fallait de l'audace, et des jambes de feu, pour partir de son propre camp, sauver le ballon de la sortie en touche et, à l'autre bout du terrain, contraindre un défenseur à commettre une faute à la limite de la surface. C'est ce qu'a fait Griezmann, avant de transformer ce penalty (28e) avec autorité.

Et voilà l'Atletico, vice-champion d'Europe 2016, en position de force avant la seconde manche prévue sur le terrain du champion d'Angleterre en titre.

Les "Colchoneros" ont d'ailleurs parfaitement muselé Leicester, dont les supporters ont fait moins de bruit en tribune que dans les rues de la capitale espagnole avant la rencontre, avec plusieurs arrestations dans des heurts avec la police.

Mais au stade Calderon, le patron, c'est l'Atletico. Après un passage à vide cet hiver, l'équipe de Diego Simeone semble redevenue ce bloc défensif infranchissable et ultraréaliste qui avait atteint la finale de la C1 en 2014 puis en 2016.

Et dans le rôle du finisseur "rojiblanco", il y a Antoine Griezmann. Déjà héros du derby contre le Real Madrid pour son but égalisateur samedi en Championnat d'Espagne (1-1), "Grizi" a offert à son équipe un ascendant mérité au bout de sa course effrénée.

- Griezmann, inlassablement -

Certes, le Français a été bousculé par Marc Albrighton apparemment en dehors de la zone, mais l'arbitre a tout de même sifflé un penalty que Griezmann s'est fait une joie de transformer en force (28e).

Soit le 5e but en Ligue des champions cette saison et le 24e toutes compétitions confondues pour le meilleur buteur de l'Atletico, aussitôt encensé par le public du Calderon: "Antoine Griezmaaaaaan, lalalala lalalala".

Tout au long du match, le Français a été à la hauteur de ces vivats. Précieux dans ses remises, intelligent dans ses orientations, il a aéré le jeu "colchonero". On l'a aussi vu, inlassablement, redescendre couper les trajectoires de passes adverses tout en se démenant au pressing.

D'ailleurs, Griezmann aurait même pu marquer plus tôt sur une frappe ambitieuse de plus de 30 mètres (13e). L'entraîneur Diego Simeone avait sans doute passé des consignes en ce sens: plusieurs de ses joueurs se sont essayés à l'exercice de la frappe lointaine (16e, 37e). Et dès la quatrième minute, Koke avait expédié un missile sur le poteau de Kasper Schmeichel, le gardien adverse.

- Leicester tétanisé -

Etouffé par le pressing de l'Atletico, Leicester a peiné à exister pendant la première heure, comme tétanisé par le tout premier quart de finale de C1 de son histoire.

En première période, on a très peu remarqué l'avant-centre Jamie Vardy, pourtant en très grande forme en Premier League. Pour être précis, on l'a surtout vu râler aux décisions arbitrales, prenant le risque de récolter un carton jaune qui l'aurait privé du match retour...

Quant à Riyad Mahrez, il n'a pas vraiment fait honneur à son statut de Ballon d'Or africain. A son crédit, un tir trop enlevé (55e) et un accrochage dans la surface où il réclamait un penalty (60e).

Bref, rien qui n'ait inquiété l'Atletico. Seul point noir pour les "Colchoneros": le fait de n'avoir pas inscrit un deuxième but qui les aurait mis à l'abri.

Mais, bien lancé à l'entrée de la surface, le malheureux Fernando Torres a inexplicablement glissé au moment d'armer sa frappe (61e)... Et le centre rasant de l'intenable Griezmann n'a pas trouvé preneur (73e).

Cette victoire suffit néanmoins au bonheur de l'Atletico, car Leicester devra se découvrir au match retour. Et comme il l'a démontré mercredi, Antoine Griezmann adore les grands espaces!

jed/ah