NOUVELLES
12/04/2017 03:24 EDT | Actualisé 12/04/2017 03:40 EDT

Attaque à Dortmund: Piste islamiste envisagée et sécurité maximale

La police allemande tentait d'authentifier mercredi une revendication islamiste dans l'attentat contre les joueurs de Dortmund qui, si elle se confirmait, viendrait allonger la liste des actes de ce type ayant frappé le pays depuis 2016.

Alors qu'une autre piste, jugée moins sérieuse, mène vers la mouvance d'extrême-gauche "anti-fasciste", les autorités allemandes ont considérablement renforcé les mesures de sécurité en vue des deux rencontres de Ligue des Champions prévues en soirée dans le pays.

D'abord à Dortmund, lors du match contre Monaco reporté de mardi à mercredi 18h45 heure locale (16H45 GMT) puis à Munich, où le Bayern reçoit à 20h45 le Real Madrid, dans l'affiche la plus prestigieuse de ces quarts de finale.

- Lettre de revendication -

Les enquêteurs disposent, selon les médias allemands, d'une lettre de revendication rédigée "au nom d'Allah" pour les trois explosions qui ont endommagé le bus de l'équipe de Dortmund mardi soir, blessant le défenseur Marc Bartra et un policier. Un acte qui a placé le monde du football en état de choc.

Le courrier cite nommément la chancelière Angela Merkel pour la contribution qu'apporte son pays à la lutte contre le groupe Etat islamique.

Il réclame le retrait de Syrie des avions de combat Tornado allemands et la fermeture de la base militaire américaine de Ramstein, en Allemagne, qui sert notamment au programme de drones militaires envoyés en Syrie.

Si cette piste jihadiste devait se confirmer, elle serait de nature à renforcer l'inquiétude en Allemagne après plusieurs attentats islamistes depuis un an.

La vigilance des forces de sécurité nationales est renforcée depuis plusieurs mois, notamment depuis l'attentat au camion bélier de Berlin qui a fait 12 morts en décembre, dans un contexte de menace jihadiste permanente en Europe notamment.

Le parquet fédéral, seul compétent en Allemagne en matière de terrorisme, a annoncé mercredi avoir pris en main l'enquête, sans pour autant indiquer quelle piste il privilégiait. Une conférence de presse est prévue vers 12H00 GMT à son siège à Karlsruhe (ouest).

- "Nous ne cédons pas au terrorisme"-

Fortement ébranlée, l'équipe du Borussia Dortmund a reçu des soutiens innombrables de la grande famille du ballon rond, et s'est légèrement entraînée mercredi matin.

Le patron du club Hans-Joachim Watzke est venu apporter à ses joueurs un message de courage. "Je viens d'en appeler à l'équipe, qu'elle montre à la société que nous ne cédons pas face au terrorisme", a-t-il dit sur le compte Twitter du club.

"On peut s'imaginer comment ils ont dormi", a déclaré pour sa part le président du Borussia Reinhard Rauball. "C'est évidemment une situation très difficile, que l'équipe n'a encore jamais vécue. Mais nous pensons néanmoins que l'équipe va donner le meilleur d'elle-même".

Trois charges ont explosé mardi vers 19h15 au passage du bus qui menait l'équipe de Dortmund vers le stade.

Le souffle a fait voler en éclats une vitre du véhicule. L'Espagnol Marc Bartra, blessé au poignet, a été opéré dans la nuit.

"Nous lui avons parlé hier après l'opération et il nous a dit qu'il allait bien", a déclaré son père Jose Bartra à des médias espagnols, "les médecins disent que la fracture est propre (...) et qu'il restera hospitalisé quelques jours".

- Le Real sous protection -

Un policier qui escortait le bus en moto a également été blessé, souffrant d'un traumatisme auditif.

La police a précisé que les charges "pourraient avoir été dissimulées dans une haie".

Mercredi, la présence policière devait être encore renforcée en ville et aux abords du stade, bien que le niveau de vigilance soit déjà très élevé depuis les attentats de 2016 dans le pays.

A Munich, où les forces de l'ordre sont également sur les dents, une trentaine de policiers en gilets pare-balles ont été positionnés autour de l'hôtel des joueurs madrilènes, selon le quotidien Bild. Les bus des deux équipes ont été garés en lieu sûr.

L'UEFA, instance de tutelle de la Ligue des champions, a dit "réévaluer les mesures de sécurité" pour les matches de mercredi, afin de les renforcer "partout où c'est nécessaire".

La rencontre Bayern-Real, si elle se déroule sans encombre, constitue une finale avant la lettre de cette C1, entre deux des clubs les plus titrés d'Europe.

bur-cpb/ylf/cd

TWITTER

BORUSSIA DORTMUND