NOUVELLES
11/04/2017 09:38 EDT

Passager débarqué de force: le PDG de United s'excuse finalement

Après une journée très difficile en bourse pour la compagnie aérienne, le PDG de United Airlines a finalement présenté des excuses pour la façon dont un passager a été traité dimanche.

«Personne ne devrait être maltraité de cette façon», a admis Oscar Munoz en fin de journée mardi par voie de communiqué.

La compagnie faisait face à de vives turbulences après avoir fait appel aux autorités pour débarquer de force un passager qui refusait de céder son siège dans un vol survendu. L'incident, filmé par plusieurs passagers, avait enflammé les réseaux sociaux.

Plus tôt dans la journée, le directeur général avait blâmé l'attitude «belliqueuse» du passager pour la situation «profondément regrettable».

Mais en fin d'après-midi, Munoz qualifiait désormais l'épisode de «vraiment horrible», promettant de «faire mieux à l'avenir».

LIRE AUSSI:

» Un homme violemment débarqué d'un vol d'United survendu (VIDÉO)

» Le scandale du passager débarqué coûte très, très cher à United

» «United Airlines, F*** you», la fausse pub pour se moquer de la compagnie aérienne

» Surréservation de sièges dans les avions: Ottawa promet d'agir

Selon le patron du transporteur aérien, Oscar Munoz, le passager expulsé brutalement d’un vol reliant Chicago à Louisville, dimanche dernier, à l’aéroport O’Hare, avait été approché par le personnel à de nombreuses reprises avec politesse pour qu’il cède son siège en raison d’une surréservation des places dans l’avion.

Toujours selon Oscar Munoz, un dédommagement de 1000 $ a aussi été offert au passager qui aurait refusé catégoriquement de céder son siège.

Oscar Munoz, directeur général de United Airlines

La compagnie souhaitait alors libérer quatre sièges pour permettre à quatre employés de la compagnie de prendre leur quart de travail à Louisville.

« Nous avons cherché des volontaires, puis nous avons dû recourir à notre protocole (qui comprend un dédommagement allant jusqu’à 1000 $) pour choisir les passagers qui devaient débarquer », relatait le directeur de United Airlines dans sa première lettre.

«Lorsque nous nous sommes approchés de ce passager pour nous excuser et lui expliquer qu’il était refusé sur le vol, il a élevé la voix et refusé de se conformer aux instructions de l’équipage.» - Extrait de la lettre d'Oscar Munoz, directeur général de United Airlines

Dans un récapitulatif des événements joint à sa lettre, il est précisé que le passager a été rencontré à plusieurs reprises par le personnel et qu’à chaque fois il montait le ton et devenait de plus en plus « belliqueux ».

C’est à ce moment que les agents de bord ont dû faire appel à des policiers pour expulser l’homme qui a été traité sans ménagement par ces derniers, si on en croit les images captées par les passagers qui ont assisté à l’échauffourée.

Selon M. Munoz, bien que cette affaire soit « profondément regrettable » le personnel de bord a observé à la lettre le protocole prévu lors de telles situations.

L’un des policiers impliqués suspendu pour fin d’enquête

Après la diffusion massive de ces images montrant trois policiers expulsant le passager brutalement et sans ménagement, la direction du Département de l'aviation de Chicago a déclaré dans un communiqué que l'un des policiers n'aurait pas suivi le protocole prévu lors de telles situations.

Le Département ajoute que l’agent a été mis en congé en attendant un examen plus approfondi de l’intervention.

Les réseaux sociaux s'enflamment

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Tout sur l'interdiction d'ordinateurs en avion Voyez les images