Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Aéroport de Montréal: trois autres employés sont sous enquête, confirme Marc Garneau

Ces individus ont-ils présenté des signes de radicalisation?

OTTAWA – Trois autres employés de l’aéroport Montréal-Trudeau se sont fait retirer leur carte d’accès de la zone sécurisée, le temps de mener une enquête à leur sujet, a confirmé le ministre fédéral des Transports Marc Garneau.

Le ministre Garneau ne peut toutefois pas confirmer si ces employés ont présenté des signes de radicalisation, se contentant de dire que son ministère faisait enquête sur « certains détails ».

« En ce moment, temporairement, durant le temps qu’on fasse une enquête qui va prendre quelques semaines, leur carte de sécurité a été retirée. Ils ne travaillent pas dans la zone sécurisée », a-t-il renchéri.

Les trois individus seraient toujours à l’emploi de l’aéroport, selon La Presse Canadienne.

La cote des 16 000 employés ayant accès à la zone sécurisée de l'aéroport Trudeau est revue toutes les 24 heures à la lumière des informations contenues dans une base de données policières, a affirmé M. Garneau.

Environ 1100 personnes ont perdu leur carte d'accès ou n'ont simplement pas été embauchées par l'aéroport au cours des deux dernières années, soit parce qu'elles n'étaient pas fiables, étaient incompétentes ou pour des raisons médicales, a précisé le ministre.

Deux autres employés ont vu leurs cartes de sécurité être suspendues, après que l’émission J.E. ait révélé que certains employés de Montréal-Trudeau présentaient des signes de radicalisation.

Une attitude «nonchalante»

Le député conservateur Gérard Deltell estime que le ministre Garneau aurait dû se faire plus rassurant dès la diffusion du reportage de J.E. qui donne « froid dans le dos ».

« Comme tout le monde on est affreusement déçu de l’attitude nonchalante du ministre Garneau qui disait qu’il n’y a pas de problème, tout va très bien Mme la Marquise. Ce n’est pas le cas du tout », s’est-il insurgé.

M. Deltell dit qu’il va laisser les autorités compétentes enquêter sur les trois employés.

Avec La Presse Canadienne.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires compagnies aériennes du monde

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.