DIVERTISSEMENT
09/04/2017 09:24 EDT

Le public se souvient de Janine Sutto (PHOTOS)

Le public était invité à rendre un ultime hommage à Janine Sutto, dimanche, à l’hôtel de ville de Montréal.

La défunte actrice était exposée en chapelle ardente entre 10h et 18h. Peu avant 10h, un moment était réservé aux dignitaires, à la famille et aux amis intimes de Madame Sutto.

Le maire de la ville, Denis Coderre, ainsi que Josélito Michaud, Guylaine Tremblay, Marie-Chantal Perron et, plus tard, Donald Pilon, entre autres, y ont été aperçus. Après quoi, le hall d’honneur était ouvert à tous.

Un parcours composé de photos de Janine Sutto à différentes périodes de sa vie et de sa carrière s’offrait aux visiteurs désireux de se recueillir. Une immense toile représentant la regrettée artiste dans sa tendre enfance en marquait le début. Un peu plus loin, on pouvait voir une photo de la dame lorsqu’elle a été faite chevalière de l’Ordre national du Québec.

La plupart de ces archives provenaient de la collection personnelle de Janine Sutto ou du Ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Les gens avaient également la possibilité de signer le registre funéraire et d’emporter avec eux un signet-souvenir de celle que Gilles Latulippe avait affectueusement surnommée «Notre-Dame-du-Théâtre». Au recto, on pouvait y lire une déclaration de Janine Sutto elle-même s’y décrivant («Elle a beaucoup parlé, elle a emmerdé beaucoup de monde, mais elle a beaucoup aimé ses camarades et ce métier») et, au verso, un court message de sa  famille («Merci d’avoir été avec nous, d’avoir partagé notre peine et d’avoir rendu hommage à une femme d’exception»).

Près du cercueil fermé décoré de quantité de gerbes de fleurs et de mots de sympathie, la fille de Janine Sutto, la comédienne Mireille Deyglun, son conjoint, Jean-François Lépine, et leurs enfants, Félix et Sophie, ont reçu les condoléances de ceux et celles venus saluer la disparue,  prenant le temps d’échanger quelques mots avec chacun, avec une grande générosité.

Éloges

À l’extérieur, on ne tarissait pas d’éloges envers la grande Janine Sutto. Des hommes et des femmes de tous les âges ont tenu à se déplacer pour manifester leur affection envers ce monument de notre culture.

«Je pense qu’elle a beaucoup apporté au Québec, surtout pour la gent féminine, a souligné Rachel Beauhemin, 25 ans, de Sherbrooke, qui a profité d’un séjour à Montréal pour dire adieu à Janine Sutto. C’est un modèle de persévérance, d’accomplissement. C’est un bon modèle pour les femmes d’aujourd’hui, pour la relève. Elle nous lègue une détermination infinie, et la force, à 95 ans, d’être encore aussi droite, aussi présente partout.»

Natif du Nouveau-Brunswick, Roger Frenette, de Montréal, dit avoir grandi avec Janine Sutto, qui a également été une icône pour sa mère et sa grand-mère.

«Elle nous a tellement donné pendant notre enfance, que c’est notre façon de lui dire merci, en cette belle journée ensoleillée, a-t-il exprimé. Elle va nous manquer énormément. Elle était comme une humoriste qui n’avait pas besoin d’insulter personne. Elle était naturelle, dans le temps de Monsieur (Gilles)Latulippe, de Monsieur (Olivier) Guimond. C’était une dame formidable.»

«C’est triste, car la dernière fois que je l’ai rencontrée, c’était ici (à l’hôtel de ville), elle était là pour (les funérailles de) Monsieur Latulippe, a poursuivi Roger Frenette. Aujourd’hui, c’est à elle qu’on vient dire au revoir. C’est très généreux de la part de sa famille de nous donner la chance de partager ça avec eux. Ça prenait Madame Sutto pour faire sortir le soleil!»

Quant à Marie-Ève Lachance, de Montréal, elle a été marquée par la carrière de Janine Sutto, mais également par son implication à l’AMDI (Association de Montréal pour la Déficience Intellectuelle).

«Elle s’est impliquée, je pense, pendant près de 40 ans, auprès des personnes ayant une déficience intellectuelle. C’était très important pour moi de venir lui rendre un dernier hommage. Je vais me souvenir de tout ce qu’elle a fait au théâtre au début des années 30 et 40, et à la télévision. Elle nous a fait rire et pleurer. Je n’oublierai jamais son écoute et sa générosité, ça me restera toujours en tête.»

La cérémonie de funérailles de Janine Sutto, décédée le mardi 28 mars dernier à l’âge de 95 ans, se tiendra ce lundi, 10 avril, à 14h, à l’église Saint-Germain d’Outremont. La chaîne RDI la retransmettra en direct sur ses ondes. Après quoi, en soirée, une célébration privée réservée aux proches et aux collègues aura lieu au Théâtre du Nouveau Monde.

Ceux et celles qui souhaitent apporter leur soutien peuvent effectuer des dons à la Fondation Baluchon Alzheimer et à l’AMDI.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le public rend hommage à Janine Sutto Voyez les images