Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Syrie: les frappes américaines auraient tué neuf civils, dont des enfants

Neuf civils dont quatre enfants ont péri dans les frappes américaines qui ont visé une base militaire du régime en Syrie, a annoncé vendredi l'agence officielle Sana.

"L'agression américaine a provoqué la mort de neuf civils, dont quatre enfants, fait sept blessés et provoqué d'importantes destructions dans les maisons des villages d'Al-Chaayrate, Al-Hamrate et Al-Manzoul", proches de la base visée, a indiqué l'agence.

Selon la Sana, cinq civils -dont trois enfants- ont été tués dans le village d'Al-Chaayrate, situé à côté de la base militaire éponyme.

Les quatre autres civils -dont un enfant- ont été tués dans le village d'Al-Hamrate par un "missile américain", et sept personnes ont été blessées par un autre missile dans celui d'Al-Manzoul, d'après Sana.

L'armée syrienne avait indiqué plus tôt que six personnes avaient été tuées dans la base, sans spécifier s'il s'agissait de victimes civiles et/ou militaires.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état pour sa part d'un bilan de sept soldats syriens tués.

Washington a indiqué avoir tiré 59 missiles de croisière sur la base militaire aérienne d'Al-Chaayrate (centre) en réponse à une attaque chimique présumée imputée par le président américain Donald Trump au "dictateur Bachar al-Assad".

Selon les Etats-Unis, c'est de la base d'Al-Chaayrate qu'avaient été menée mardi cette attaque chimique présumée, qui a fait au moins 86 morts dans une petite ville du nord-ouest de la Syrie contrôlée par des rebelles et des jihadistes.

Les États-Unis frappent la Syrie

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.