Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Je réserve un chien de ma chienne à ceux qui le méritent», a menacé Sylvain Duquette sur Facebook

Le suspect qui aurait tué trois femmes dans la nuit de mercredi à jeudi au Centre-de-la-Mauricie a manifesté beaucoup de colère dans un très long message publié sur Facebook quelques jours avant le drame. L'homme de 51 ans semblait en vouloir à son père et à sa belle-soeur ainsi qu' à l'ensemble de la société.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Dans ce texte publié le 30 mars dernier, le suspect a tenu des propos très durs à l’endroit de son père qui selon lui, n’aurait pas accepté son choix de vivre sans emploi et sans aide sociale depuis trois ans.

«Mon père est passé ici et il ne m’a même pas regardé ou offert 5 $ pour m'aider sachant très bien que demain on me jette à la rue comme un sale indésirable pour faire de la place à la visite et aux amis qui viennent passer une semaine chez ma belle-sœur où je suis chambreur.» - Extrait d'un texte du suspect publié sur Facebook le 30 mars

Des sources confiaient d’ailleurs à Radio-Canada, quelques heures après le drame, que parmi les victimes, il y avait la belle-sœur du présumé meurtrier qui l’hébergeait depuis plusieurs mois dans une résidence de Shawinigan, plus précisément dans le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides.

Toujours selon nos informations, les deux autres victimes seraient la cousine de la belle-sœur en question ainsi que la belle-mère du suspect.

«Je trouve cela vraiment répugnant de voir ses ingrats faire passer leurs amis avant la famille […] j'aurais aimé qu’elle respecte la volonté de mon frère décédé à 52 ans en décembre dernier et me garder jusqu’à l'été, mais non, on me jette a la rue comme un malpropre.» - Extrait d'un texte du suspect publié sur Facebook le 30 mars

Il est évidemment trop tôt pour savoir si ce motif est à l’origine de cette tragédie, mais selon nos informations, cet élément mérite d’être analysé.

La Sûreté du Québec indique que le suspect et les victimes se connaissaient, mais refuse de confirmer qu’il s’agit de liens familiaux.

L’homme de 51 ans doit comparaître jeudi après-midi au palais de justice de Shawinigan selon la Sûreté du Québec. Sur son compte facebook, il invite en conclusion les lecteurs de cette publication à écouter leur cœur.

«Vivez selon votre propre idée et ne laissez jamais quelqu’un vous dicter comment vivre votre vie. Suivez votre coeur il ne vous mentira jamais.»

— Extrait d'un texte du suspect publié sur Facebook

Le fil des événements

Le suspect se serait d’abord rendu dans une résidence de Saint-Mathieu-du-Parc où il aurait tué une femme.

Selon nos sources, cette femme serait sa belle-mère et il l'aurait ligotée avant de la tuer avec une arme à feu sous les yeux de son conjoint.

Cet homme, selon la Sûreté du Québec, a été transporté à l’hôpital où il est traité pour des blessures mineures et il serait dans un état stable.

L'homme se serait ensuite dirigé vers la maison du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, à Shawinigan, non loin où a eu lieu le premier homidice, où il aurait tué deux autres femmes.

Le présumé meurtrier aurait tenté d’incendier les deux résidences avant de prendre la fuite et d’être arrêté par la Sûreté du Québec dans le stationnement d’une station-service.

Les enquêteurs étudient présentement trois scènes de crime.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.