NOUVELLES
04/04/2017 09:54 EDT

24 millions investis dans la course de formule E à Montréal

ASSOCIATED PRESS
Renault e.dms driver Sebastian Buemi of Switzerland steers his car during the Formula E Paris ePrix auto race at les Invalides in Paris, France, Saturday, April 23, 2016. ABT Schaeffler Audi Sport driver Lucas di Grassi of Bazil won the race ahead of DS Virginia Racing driver Jean-Eric Vergne of France and Renault e.dms driver Sebastian Buemi of Switzerland. (AP Photo/Michel Euler)

La Ville de Montréal investira 24 millions de dollars dans la course de formule E qui aura lieu les 29 et 30 juillet prochains, au centre-ville.

C’est ce qu’a indiqué le maire Denis Coderre, mardi, alors qu’il tenait une conférence de presse conjointe avec le PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel, pour annoncer une commandite de 850 000 $ de la société d’État dans le cadre de cet événement, dont elle sera la partenaire principale.

Les investissements de la Ville comprennent des travaux routiers de 14 millions de dollars qui devaient être faits de toute manière, a précisé le maire.

S’ajoute une marge de crédit de 10 millions pour l’achat d’équipements comme des glissières et des blocs de béton délimitant le circuit, qui serviront pour les trois années où Montréal sera inscrite au calendrier de la formule E.

On installera aussi des estrades et des paddocks temporaires. Ces derniers seront situés près de la Maison de Radio-Canada, boulevard René-Lévesque, où sera donné le départ de la course.

Le maire Coderre a indiqué qu’un comité de citoyens avait été formé pour discuter des questions de sécurité et d’organisation des lieux. Il a évoqué des « mesures de mitigation » pour assurer une fluidité de la circulation, un plan en cas d’urgences ainsi qu’une possible passerelle pour les riverains.

« Il n’y aura pas de surprises, tout le monde va être au courant de comment ça fonctionne », a résumé le maire.

Des fermetures de rues sont à prévoir non seulement pendant l'événement, mais quelques jours auparavant.

Visibilité et pouvoir d'attraction

Hydro-Québec estime que ce partenariat avec la Ville contribuera à son rayonnement auprès des 15 millions de téléspectateurs qui regardent les courses de formule E dans le monde.

Le maire a indiqué que d’autres annonces de commandites viendront d’ici à la tenue de l’événement.

Pour Denis Coderre, la tenue de l’événement pourrait attirer d’autres investissements dans le transport électrique. « Ici, c’est de l’hydro-électricité, c’est un statement qui va nous permettre d’avoir d’autres sortes de retombées », a-t-il dit.

Galerie photo Les 12 véhicules les plus polluants en vente aujourd'hui Voyez les images