NOUVELLES
01/04/2017 12:40 EDT | Actualisé 02/04/2018 01:12 EDT

Mondiaux-2017 - L'éclatante revanche de Hanyu

Le Japonais Yuzuru Hanyu a détrôné l'Espagnol Javier Fernandez, double tenant du titre, et retrouvé la couronne qu'il avait coiffée une première fois en 2014 aux Championnats du monde de patinage artistique, samedi à Helsinki.

Hanyu (22 ans) n'était pourtant pas en position idéale après le programme court : cinquième à plus de dix points de Fernandez, en tête. Soit l'inverse de la situation de Boston il y a un an, quand le Japonais avait une avance d'une douzaine de points sur celui avec lequel il s'entraîne à Toronto sous la houlette de Brian Orser, mais avait finalement été dépassé par l'Espagnol.

Cette fois, c'est le champion olympique en titre qui a renversé la situation. Et retrouve l'or mondial, avec 321,59 points, après deux médailles d'argent en 2015 et 2016.

"Après mon programme court, j'étais vraiment déprimé", a reconnu 'Yuzu'.

Sur la glace finlandaise samedi, Hanyu a livré une prestation immaculée, qui a électrisé les spectateurs. A chaque saut réussi de la star japonaise répondait une acclamation. Et son flot de drapeaux nippons agités, éparpillés un peu partout dans les tribunes de la patinoire.

"Ma musique est plutôt calme, j'entendais le public m'encourager, je l'ai entendu surtout après ma dernière pirouette, j'étais très impressionné", a-t-il raconté.

- Fernandez hors du podium -

Il fallait réussir quatre quadruples sauts pour s'offrir une médaille. Comme Hanyu, c'est ce qu'ont réalisé deux patineurs âgés de 19 ans, un autre Japonais, Shoma Uno (2e, 319,31 pts) et le Chinois Boyang Jin (3e, 303,58 pts). Ils forment un podium 100% asiatique à moins d'un an des jeux Olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud.

Aux commandes après le programme court, Fernandez (25 ans), qui patinait en tout dernier sur trois airs d'Elvis Presley, s'est lui laissé rattraper par la pression. Une chute sur un quadruple saut en déséquilibre, plus des approximations à répétition : il échoue au pied du podium (301,19 pts).

"J'avais compris que +Yuzu+ avait bien patiné et ça m'a mis une pression supplémentaire. J'étais un peu plus tendu sur mes premiers éléments", a expliqué l'Espagnol.

Pour Nathan Chen, entré sur la glace juste après l'éclatante performance de Hanyu, la marche était trop haute. Premier patineur à avoir réussi cinq "quads" dans un même programme, le jeune Américain a été jusqu'à en tenter six (!) samedi. Mais il a chuté deux fois, ce qui le relègue au sixième rang (290,72 pts). Juste derrière le Canadien Patrick Chan, triple champion du monde entre 2011 et 2013 (295,16 pts).

- Come-back parfait -

"Je ne vais pas mentir. Ce n'était pas le programme que j'aurais voulu patiner. J'ai tenté un programme très difficile", a réagi Chen, déterminé à travailler "la régularité et le côté artistique". A 17 ans, il a l'avenir devant lui.

Eux ont réussi un come-back parfait. Les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, de retour à la compétition cet hiver après deux ans de pause, ont détrôné les doubles tenants du titre en danse sur glace, les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron.

Virtue (27 ans) et Moir (29 ans), champions olympiques 2010 et vice-champions olympiques 2014, ont dominé (198,62 pts) leurs partenaires d'entraînement à Montréal et triples champions d'Europe en titre (196,04 pts) pour la troisième fois en autant de confrontations cette saison. Invaincus depuis leur retour, ils s'offrent leur troisième couronne mondiale après 2010 et 2012 et s'affirment comme de très sérieux prétendants à l'or olympique.

Ce sont toutefois les Français qui ont remporté le programme libre samedi, avec un record du monde de points à la clé (119,15 pts). "C'était un des meilleurs moments qu'on a partagés sur la glace, s'est félicité Cizeron. On a laissé 100% de place pour la magie."

es/syd