NOUVELLES
30/03/2017 06:50 EDT | Actualisé 31/03/2018 01:12 EDT

Russie: presque tous les moteurs des fusées Proton défectueux

Les autorités spatiales russes ont découvert des défauts sur la plupart des moteurs produits pour les fusées Proton lors de contrôle décidés à la suite d'une série d'incidents embarrassants, a indiqué jeudi un responsable du secteur.

"Pour les Proton, cela concerne 71 moteurs soit pratiquement tout le stock pour les deuxième et troisième étages" de ces fusées, a déclaré le directeur général de la société Energomach Igor Arbouzov dans un entretien à l'agence de presse russe Ria Novosti.

Il a précisé que les modifications nécessaires seraient apportées en 2017 et 2018 avec pour "principal objectif" de ne pas perturber le calendrier des lancements.

Concernant les fusées Soyouz, notamment utilisées pour les vols vers la Station spatiale internationale (ISS), deux moteurs ont été réparés et d'autres tests doivent être menés, a indiqué M. Arbouzov sans préciser le nombre d'unités concernées.

Après la chute du vaisseau-cargo Progress censé ravitailler l'ISS le 1er décembre en raison d'un problème sur le moteur de sa fusée de lancement Soyouz, les autorités avaient procédé au rappel des moteurs des deuxième et troisième étages des Proton, assemblés dans la même usine de Voronej (500 kilomètres au sud de Moscou).

Selon le journal Kommersant, l'agence spatiale Roskosmos avait pris cette décision après des tests révélant qu'un matériau de moins bonne qualité avait été utilisé à la place de celui prévu, coûteux et résistant à de très hautes températures.

Ces révélations ont provoqué la colère des autorités qui tentent de redorer le blason du secteur spatial, source d'immense fierté à l'époque soviétique et délaissé après la chute de l'URSS.

Si la Russie est le seul pays en mesure d'envoyer des hommes sur l'ISS, une série d'échecs a rappelé ses difficultés touchant notamment la fusée Proton, exploitée depuis 1965 et amenée à être remplacée par la nouvelle Angara.

Le directeur de l'usine de Voronej a démissionné après la chute du Progress et l'entreprise est progressivement intégrée à une nouvelle structure, chapeautée par la holding Energomach.

La plupart des problèmes identifiés dans l'usine concernent "la garantie de la qualité et la fiabilité des moteurs pour les fusées Soyouz et Proton", a expliqué Igor Arbouzov.

"Le premier objectif est de restaurer une culture perdue de la production, garantir le respect des exigences de la documentation technique", a-t-il ajouté.

gmo/tbm/at