NOUVELLES
30/03/2017 07:29 EDT | Actualisé 31/03/2018 01:12 EDT

Russie: le directeur adjoint de l'Ermitage arrêté pour corruption

Le directeur adjoint de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg a été placé en résidence surveillée, accusé de détournement de fonds destinés à la construction d'un nouveau bâtiment pour le célèbre musée, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Mikhaïl Novikov, directeur adjoint de l'Ermitage chargé de la construction, "a été arrêté à Moscou le 28 mars et placé en résidence surveillée jusqu'au 23 mai, le temps de l'enquête", a indiqué le tribunal Lefortovo de la capitale russe, sans préciser les accusations dont le responsable fait l'objet.

Selon la presse russe, qui cite des sources au sein des services de renseignement, cette arrestation est liée au détournement à grande échelle de fonds publics destinés à la construction d'un bâtiment pour la conservation des oeuvres du musée.

Dans un communiqué, le musée de l'Ermitage a indiqué jeudi que "des enquêteurs du FSB (les services spéciaux russes, ndlr) ont effectué des perquisitions à l'Ermitage dans le cadre de l'enquête touchant un certain nombre de personnes liées à un détournement de fonds lors de la construction de nouveaux bâtiments du musée".

"La direction du musée a fourni aux organes de sécurité toutes les informations nécessaires", a ajouté le musée.

L'Ermitage a conclu en 2015 un contrat de 3,7 milliards de roubles (environ 61 millions d'euros) avec une société de BTP à qui il a versé un acompte d'un milliard de roubles, mais les travaux n'ont pas été réalisés dans les temps selon le quotidien Kommersant.

"Ce qui s'est passé est avant tout lié aux chantiers de construction de l'Ermitage. Là où il y a des constructions importantes, il y a beaucoup d'argent et beaucoup de problèmes, beaucoup d'entrepreneurs malhonnêtes", a expliqué pour sa part au journal Rossiskaïa Gazeta le directeur de l'Ermitage, Mikhaïl Piotrovski.

Contacté par l'AFP, l'Ermitage n'a pas souhaité faire de commentaires, jugeant que la situation n'était "pas encore tout à fait claire".

Ce n'est pas la première fois que des chantiers liés au célèbre musée russe sont au coeur de scandales de détournement de fonds publics.

En 2013, des perquisitions avaient été menées dans le cadre d'une enquête sur le détournement de plus d'un million d'euros versés pour des travaux de reconstruction d'une aile du musée.

Le musée de l'Ermitage, fondé en 1764 par l'impératrice Catherine II, est le plus grand musée du monde en termes de nombre d'objets exposés, avec plus de 60.000 pièces accessibles au public et près de trois millions d'objets dans ses réserves.

mak/tbm/mp/pjl