NOUVELLES
30/03/2017 10:37 EDT | Actualisé 31/03/2018 01:12 EDT

Retraites, santé: la Banque de Grèce pour plus d'assurance privée

Le gouverneur de la Banque de Grèce (BdG) Yannis Stournaras s'est montré favorable jeudi à une montée en puissance de l'assurance privée, en matière de retraites, de santé ou de catastrophes naturelles, dans le pays lourdement endetté.

M. Stournaras s'exprimait lors du premier Forum de l'assurance organisé par The Economist à Athènes.

Il est revenu sur les très nombreuses réformes des retraites entreprises en Grèce depuis l'éclatement de la crise de la dette en 2010 pour répondre aux demandes des créanciers du pays.

Les retraités sont de plus en plus pauvres, mais le poids des retraites continue à peser lourdement sur l'Etat, qui est pratiquement seul à les financer.

"L'Etat ne devrait pas insister pour garder le monopole des retraites, les employeurs devraient cesser de limiter la sécurité qu'ils apportent à leurs employés à la période durant laquelle ceux-ci travaillent, et l'étendre à (...) leur retraite; et les citoyens ne devraient pas oublier le rôle que leur épargne joue pour assurer leur propre sécurité financière durant la retraite", a lancé M. Stournaras.

De même, en matière de santé, le gouverneur s'est dit "persuadé que les Grecs tireraient profit de l'introduction d'un système de santé publique universel qui couvrirait les +besoins+ de la population tout en laissant la couverture et le financement des +désirs+ de la population en matière de santé à un marché de l'assurance privée correctement régulé".

M. Stournaras semble favorable à rendre un tel système obligatoire, à condition que "la loi et la régulation visent à minimiser et compenser" une sélection des risques trop agressive par les assureurs.

Yannis Stournaras reconnaît que tout cela constitue "des domaines très sensibles" pour un gouvernement, et espère que les décisions en la matière seront prises dans le cadre de "politiques nationales de long terme" et non en fonction "des visées à court terme de chaque gouvernement".

od/hec