Vivre

Cette adolescente a posté deux photos de ses poils et a déchaîné les foudres des internautes (VIDÉO)

Des poils sous les aisselles? Une ligne de poils sous le nombril? Il n'en faut pas plus pour recevoir une flopée de critiques sur les réseaux sociaux.

Le 23 mars, Lalonie, une étudiante en école d'art de 17 ans a posté sur Twitter et Instagram deux photos de son corps. Quelques jours plus tôt, elle était apparue dans la vidéo d'un de ses amis et dans laquelle on apercevait ses aisselles non épilées. Des commentaires très critiques avaient été postés en commentaires. Elle a donc décidé d'aller plus loin.

"Un message pour assumer ses poils parce que je ne laisserai jamais les opinions misogynes dicter ce que je fais de mon corps".

La jeune femme ne s'est pas vexée des commentaires, mais s'est dite "très choquée qu'en 2017, des gens soient toujours aussi offensés de voir des poils". "De tels retours négatifs peuvent affecter l'estime de soi d'une fille et ses choix personnels puisqu'ils permettent à la misogynie et à l'injustice de notre société de dicter ses choix".

"Je le fais pour moi, pour être propre et tu devrais faire la même chose"

Interrogée par nos confrères du HuffPost américain, la jeune femme a expliqué sa démarche. "J'ai posté ces photos pour que tout le monde sache que je fais ce que je veux avec mon corps et que tout le monde peut en faire autant".

Des milliers de commentaires ont accompagné ce post dont certains, négatifs, ont été très relayés comme celui-ci:

"En quoi le fait d'être poilue et mal maquillée te permet de résister à quoi que ce soit?"

D'autres ont eu moins d'écho, mais sont tout aussi négatifs.

"Si j'arrive à trouver du temps dans ma journée pour raser certaines parties de mon corps, tu devrais pouvoir en faire de même. Je le fais pour moi, pour être propre et tu devrais faire la même chose."

"C'est ton corps et c'est cool, mais pourquoi les poils sous l'aisselle franchement"

Des réactions venant d'hommes comme de femmes que la jeune femme qualifie de "misogynes". "La misogynie est si profondément ancrée dans notre société qu'elle est parfois difficile à reconnaître, assure-t-elle au HuffPost. Il existe tellement de micro-agressions et de différences de traitements qui prévalent dans notre société. Les hommes peuvent poster plein de photos d'eux sans t-shirt avec leurs poils de torse, d'aisselle, mais pas une fille qui poste une photo positive de son aisselle et de ses poils de ventre? C'est complètement inédit."

Mes poils vous dérangent? "Faites avec"

Pour contrebalancer ces réactions négatives, de nombreux internautes ont aussi félicité Lalonie. "Des hommes comme des femmes m'ont envoyé un message pour me dire que l'assurance que je montrais les rendait plus à l'aise avec leurs poils, moins honteux."

Une autre jeune femme a décidé d'assumer elle aussi sa pilosité fin mars 2017, Paris Jackson. La fille de Mickael Jackson s'est vue reprocher de ne pas s'épiler les aisselles.

La jeune femme, désormais mannequin pour Chanel, a publié, samedi 25 mars, une vidéo éphémère sur son compte Instagram dans laquelle elle fait passer un message clair.

"Je ne pensais pas que les gens deviendraient si méchants concernant mes poils sous les aisselles. Je ne pensais pas que cela posait problème. C'est drôle, les gens sont fous!", explique Paris Jackson dans sa story. "J'aime les poils, la transpiration et l'odeur corporelle. J'adore ça, je trouve ça dément. Certaines personnes estiment que c'est dégoûtant, surtout sur les femmes, mais il y en a sur tous les corps. C'est naturel", conclut l'héritière du roi de la pop.

Une prise de position suivie de cette photo:

"Faites avec".

Paris Jackson en photos

À VOIR AUSSI

TAG START { player: "* QC sideview No autoplay", for: "AOL Canada" } -->