NOUVELLES
30/03/2017 09:57 EDT | Actualisé 31/03/2018 01:12 EDT

Mondiaux-2017 - Fernandez résiste à une concurrence de haut vol

L'Espagnol Javier Fernandez, double champion du monde en titre, a dominé le programme court des Championnats du monde de patinage artistique, qui a offert au public d'Helsinki un spectacle de haut vol, jeudi.

Preuve du niveau exceptionnel proposé par les patineurs pour leurs premiers pas sur la glace finlandaise : ceux qui occupent les trois premières places avant le programme libre ont tous dépassé la barre des 100 points. Fernandez (26 ans) a obtenu un score de 109,05 points. Tout près du record détenu par le Japonais Yuzuru Hanyu (110,95 pts), champion olympique en titre.

"Je suis vraiment heureux d'obtenir un tel score, le meilleur de ma carrière, s'est félicité Fernandez, sacré champion d'Europe pour la cinquième année d'affilée il y a deux mois. Je crois à une troisième médaille d'or (mondiale) consécutive, je vais me battre pour ça."

Derrière l'Espagnol, suivent le Japonais Shoma Uno (104,86 pts) et le Canadien Patrick Chan (102,13 pts).

Signe particulier de Chan ? Le triple champion du monde (2011, 2012, 2013) est le seul du peloton de tête à ne compter qu'un seul quadruple saut dans son programme court. Ce qui ne l'a pas empêché de franchir le seuil des 100 points pour la première fois de sa carrière. La preuve qu'il reste possible de se glisser parmi les tout meilleurs sous pour autant multiplier les +quads+, comme le veut l'air du temps ?

"Ne pas sauter deux +quads+ dans mon programme court et dépasser les 100 points, c'est exactement ce que je voulais. (...) Je dois me rappeler quelles sont mes forces et m'appuyer dessus (...). Rester dans mon monde, sans céder au découragement", a souligné le Canadien âgé de 26 ans, apprécié des observateurs pour la qualité de son patinage.

- Chen et Hanyu à la faute -

Considéré à 17 ans comme la nouvelle pépite du patinage mondial, l'Américain Nathan Chen est celui qui a fait des quadruples sauts en série sa spécialité. Mais il a beau être le premier patineur à en avoir réussi cinq dans un programme, c'est un triple saut - le triple axel - qui lui a joué des tours jeudi et l'a repoussé au sixième rang (97,33 pts).

"Les triples, c'est dur. Le triple axel, ce n'est pas mon truc. Je me bats avec ce saut depuis un petit moment. Les +quads+, c'est plus mon truc", a reconnu Chen, qui participe à Helsinki à ses premiers Championnats du monde.

"Je pense que la pression m'est un peu tombée dessus. C'est probablement la compétition de la saison que j'ai abordée en étant le plus nerveux", a-t-il ajouté.

Ira-t-il jusqu'à tenter six quadruples sauts dans son programme libre samedi pour se donner une chance de monter sur le podium ? Chen ne s'est pas montré catégorique et a laissé la porte ouverte : "Ca va dépendre de la manière dont mon corps va répondre, de l'entraînement... Six +quads+, c'est un peu un rêve, on verra comment ça ira demain (vendredi)."

Comme l'Américain, Hanyu s'est montré légèrement en retrait (98,39 pts). En cause, une faute du Japonais sur sa combinaison quadruple-triple qui lui a coûté cher. Le champion olympique n'aura plus le droit à l'erreur samedi s'il veut refaire son retard.

es/jcp