NOUVELLES
30/03/2017 07:35 EDT | Actualisé 31/03/2018 01:12 EDT

Le Bayern Munich ouvre une deuxième école de foot à Shenzhen (Chine)

Le Bayern Munich va ouvrir une nouvelle école de football en Chine, à Shenzhen, une ville proche de Hong Kong, annonce jeudi le club champion d'Allemagne sur son site internet.

Le "Rekordmeister" franchit ainsi un nouveau pas dans son implantation en Chine, quelques jours après avoir inauguré officiellement un bureau de représentation à Shanghai.

Le Bayern, qui est le 2e club européen le plus influent en Chine derrière Manchester United et revendique 136 millions de supporteurs dans le pays, a déjà créé une école de football à Qinqdao, dans la province du Shandong, et projette d'en ouvrir de nombreuses autres.

"Notre but est clairement défini", a expliqué le responsable des activités internationales du Bayern Jörg Wacker devant des responsables chinois à Shenzhen, une cité de 12 millions d'habitants: "nous voulons renforcer et élargir la visibilité et les valeurs du FC Bayern en Chine dans les années à venir".

Les clubs européens et leurs sponsors voient dans ces opérations la possibilité de prendre pied sur le plus grand marché du monde, avec ses 1,3 milliard de consommateurs potentiels.

En partenariat avec les autorités locales et avec l'agence China Sport Futurity, le club allemand prévoit d'assurer une présence "régulière et intensive" d'éducateurs de jeunes du Bayern à Shenzhen d'une part, et la formation d'entraîneurs chinois à Munich d'autre part, indique le communiqué du club.

Dans le cadre de sa tournée d'été en Chine, le Bayern a déjà prévu de rencontrer l'AC Milan à Shenzhen en match de préparation le 22 juillet.

La Chine de son côté voit dans ses partenariats une opportunité de combler son retard en matière sportive, pour devenir un jour une place forte du football mondial.

Sous la férule du président Xi Jinping, grand supporteur, le championnat chinois, dont les plus grands clubs sont dans l'escarcelle de propriétaires milliardaires, s'est ainsi mis ces dernières années à dépenser massivement pour attirer des stars d'Europe payées rubis sur ongle.

cpb/dif