NOUVELLES
30/03/2017 13:30 EDT | Actualisé 31/03/2018 01:12 EDT

L’ERD publie son Livre blanc sur la gouvernance de Saguenay

La chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) a dévoilé jeudi le Livre blanc sur la gouvernance de Saguenay que son parti veut proposer aux citoyens en vue des élections municipales de novembre.

Josée Néron propose 50 actions pour accroître les pouvoirs des élus municipaux, associer la population aux décisions de la ville et à la préparation du budget et du plan triennal, implanter des mécanismes de surveillance et de contrôle pour les organismes qui relèvent de la ville et mettre un terme aux nominations partisanes.

L'Équipe du renouveau démocratique entend recentrer la mission de Promotion Saguenay sur le développement économique, rendre sa direction plus transparente et mettre fin à l’instrumentalisation politique de l’organisme.

« Quand on regarde le 10 millions $ qui est donné à Promotion Saguenay chaque année, on n’a pas d’objectifs clairs, mesurables, quantifiables. Donc, on regarde les retombées économiques, puis on se dit à quoi servent les 10 millions $ ? En disant à Promotion Saguenay, tu as un mandat et si tu ne le réalises pas. Eh bien, il va y avoir des questionnements. Est-ce que les gens qui sont-là sont les bonnes personnes? Ça prend des démarcheurs économiques, ça ne prend pas des politiciens », estime Josée Néron.

Guichet unique pour les organismes

En matière de dons et de subventions aux organismes, Josée Néron veut accroître le contrôle sur l’argent accordé par la ville en mettant de l’avant un guichet unique.

L’ERD souhaite faire du conseil municipal de Saguenay un véritable espace démocratique. Si elle est élue à la mairie, Jose Néron va rétablir le conseil municipal en soirée. Il y aura deux périodes de question pour les contribuables, l’une avant la séance du conseil et l’autre à la fin de la séance.

Elle compte diminuer les pouvoirs du comité exécutif et abolir le conseil du trésor pour le remplacer par un comité des finances qui serait formé d’une majorité d’élus.

Le Livre blanc sur la gouvernance propose également de mettre fin aux nominations que l'ERD juge partisanes, de s’assurer qu’un mur étanche sépare l’administration de la ville et le Vérificateur général, de clarifier les règles et les processus en matière d’éthique et enfin, de rendre toute l’information accessible à la population et aux médias.

« C’est la coquille qu’on met en place aujourd’hui, souligne Josée Néron en parlant de son livre blanc. Vous savez, la gouvernance, c’est la base. On a beau avoir le plus beau projet, si on gouverne mal, y’a de bonnes chances que ça soit voué à l’échec. Alors pour nous, c’était important d’établir les bases, on veut arrêter le gaspillage et protéger l’argent de nos citoyens », résume la chef de l’ERD.