NOUVELLES
30/03/2017 08:15 EDT | Actualisé 31/03/2018 01:12 EDT

Boko Haram a enlevé des centaines d'enfants, selon Human Rights Watch

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud — Les dirigeants du Nigéria refusent d'admettre que des centaines d'enfants manquent à l'appel après avoir été kidnappés par Boko Haram dans le cadre du pire enlèvement de masse jamais perpétré par le groupe djihadiste, selon Human Rights Watch.

L'organisation new-yorkaise de défense des droits de la personne prétend que des centaines d'enfants ont été kidnappés le 24 novembre 2014 dans la ville de Damasak, dans le nord-est du pays.

HRW cite des leaders traditionnels qui affirment avoir soumis les noms de 501 enfants disparus à la police et aux dirigeants locaux en avril 2015, quand la ville a été brièvement reprise à Boko Haram, sans jamais recevoir de réponse.

L'enlèvement de quelque 300 écolières dans la ville de Chibok, en avril 2014, avait pourtant suscité la colère de la communauté internationale. Plus de 200 filles n'ont jamais été retrouvées, et le président nigérian a promis de les ramener chez elles.

Human Rights Watch s'est demandé jeudi pourquoi le sort des écoliers de Damasak passe sous silence.