DIVERTISSEMENT
28/03/2017 05:31 EDT | Actualisé 28/03/2017 05:43 EDT

Propos d'Éric Duhaime: le FM93 fait amende honorable auprès de Jasmin Roy

Le FM93 a en quelque sorte fait amende honorable au nom de son animateur Éric Duhaime, à l’endroit de Jasmin Roy, mardi midi. Comme le rapporte le Journal de Québec, la chaîne a diffusé un message préenregistré juste avant l’émission Duhaime-Drainville, que co-anime Éric Duhaime, pour démontrer sa bonne foi à l’égard de la Fondation Jasmin Roy.

«La semaine dernière, dans le cadre de l’émission que vous écoutez présentement, les animateurs ont mentionné que la Fondation Jasmin Roy avait utilisé les contributions provenant de fonds publics pour acheter une commandite Facebook jointe à un texte signé par Jasmin Roy et publié sur le site du Huffington Post. Or, la Fondation Jasmin Roy tient à préciser que les fonds publics reçus de ses partenaires sont consacrés à des projets spécifiques destinés à lutter contre l’intimidation scolaire et non pas à l’achat de publicité. Le FM93, est désolé des inconvénients qui ont pu être causés par ces propos», pouvait-on y entendre.

LIRE AUSSI:

» 9 citations entendues lors du lancement du livre d'Éric Duhaime

En entrevue au Journal de Québec, le directeur général du FM93, Pierre Martineau, a parlé d’une «mise au point» plutôt que d’une «rétractation».

Le quotidien a par ailleurs mis la main sur un courriel envoyé à l’avocate de Jasmin Roy, dans lequel le FM93 reconnait l’importance du travail effectué par la Fondation Jasmin Roy, et assure que l’extrait du 22 mars 2017, dans lequel Éric Duhaime pourfendait Jasmin Roy, a été retiré du site de la station deux jours plus tard.

Mise en contexte

Dimanche, à Tout le monde en parle, Guy A.Lepage a fait état de la mise en demeure envoyée par Jasmin Roy à Éric Duhaime, qui sommait ce dernier de se rétracter pour des propos tenus dans la foulée de la promotion de son livre. Duhaime avait notamment traité Roy de «victime», «d’intimidateur», et l’avait accusé d’avoir acheté un statut commandité sur Facebook, avec l’argent de la Fondation Jasmin Roy. La publication en question renvoyait à l’entrevue accordée par Jasmin Roy au Huffington Post Québec (https://quebec.huffingtonpost.ca/2017/03/21/eric-duhaime-jasmin-roy_n_15514730.html). Or, c’est à partir d’un compte privé que Jasmin Roy aurait payé cette visibilité, a souligné Guy A.Lepage.

Éric Duhaime a alors martelé qu’il ne se rétracterait pas, et s’est défendu en disant que le lien commandité sur Facebook avait d’abord été trouvé sur le site de la Clique du Plateau (http://www.cliqueduplateau.com/), et qu’il s’en était simplement servi pour poser une question. «La source d’information, ce n’est pas moi, c’est un site web», a-t-il plaidé.

Il a aussi évoqué des paroles méprisantes qu’aurait eu Jasmin Roy à son endroit, et à l’égard de son livre, sur les ondes d’une radio de Trois-Rivières, alors que Duhaime n’avait, selon ses dires, pas encore fait l’annonce de son homosexualité, et n’avait pas encore parlé de son bouquin.

«J’ai trouvé que ça manquait de classe et c’est pour ça que j’ai utilisé ces mots-là», a-t-il argué, répétant qu’il ne comptait pas se rétracter.