27/03/2017 11:34 EDT | Actualisé 28/03/2017 05:00 EDT

Économiser grâce au remboursement d'impôt

Ivanko_Brnjakovic via Getty Images
Young couple on a picnic together bite a one piece of watermelon.

En plus d’épargner pour la retraite ou l’achat d’une propriété, une des grandes motivations à court terme de cotiser à un REER est de réduire nos impôts annuels. Avec un REER au Fonds de solidarité FTQ, on a droit à des économies d’impôts supplémentaires. On aime ça !

À titre d’exemple, si on cotise annuellement 1000 $ à un REER au Fonds, on aura droit à 30 % d’économies d’impôts supplémentaires en plus des déductions offertes lorsqu’on cotise à un REER ordinaire. Au final, on aura donc déboursé à peine 329$* pour un REER de 1000$. Voilà de sérieuses économies pour rendre l’épargne encore plus invitante.

Même si, dans le cas d’une cotisation forfaitaire, il faut patienter jusqu’au printemps suivant pour bénéficier du remboursement d’impôt, ça se prend bien quand notre cotisation est réaliste et régulière chaque année. Sinon, avec l’épargne automatique, c’est encore plus facile de cotiser. C’est simple, un montant est prélevé à chaque paie (si l’employeur offre le programme), ou par transfert direct de votre compte bancaire à chaque mois ou toutes les deux semaines, à votre rythme, comme vous le voulez. Dans le cas du prélèvement direct avec l’employeur, vous profiterez des économies d’impôt supplémentaire à chaque paie. Comme quoi il y a plusieurs façons de profiter du 30% d’économies d’impôt de plus qu’offre le REER au Fonds.

Pour faire le calcul selon le revenu imposable et la cotisation annuelle désirée, l’outil de calcul du Fonds de solidarité FTQ nous donne un bon aperçu des multiples scénarios possibles.

Lorsque cette habitude financière fait partie de notre mode de vie, chaque printemps est désormais d’autant plus heureux. C’est d’ailleurs une des meilleures résolutions à prendre pour économiser plus rapidement qu’on ne le pense, sans trop faire de compromis dans notre qualité de vie. C’est aussi une bonne façon d’arrêter de stresser chaque fois que la saison des impôts frappe à notre porte.

Bref, cotiser régulièrement à un REER est non seulement une bonne façon d’épargner pour éventuellement faire l’acquisition d’une propriété, de bénéficier d’un remboursement d’impôts supplémentaire, eh oui, de prévoir aussi notre retraite. Par-dessus tout, en choisissant le Fonds de solidarité FTQ, on contribue à l’économie québécoise au passage. Emmenez-en des bonnes nouvelles pour la saison des impôts !

*Exemple pour une personne avec un taux d’imposition annuel de 37.1%