BIEN-ÊTRE
25/03/2017 03:54 EDT | Actualisé 27/03/2017 07:43 EDT

Les vêtements sportifs pour musulmanes ont la cote

Nike commercialisera au printemps 2018 le Pro Hijab, un voile sportif destiné aux femmes musulmanes. La compagnie deviendra ainsi le premier géant américain à s'intéresser à ce marché en pleine croissance. Applaudie par des athlètes voilées, l'annonce inspire des entreprises d'ici.

Un texte de Laurence Godcharles

« C’est vraiment difficile pour une femme voilée de trouver des vêtements sportifs adéquats », souligne Mariem Mezlini, propriétaire de l’entreprise montréalaise Maya Square.

Maya Square, fondée en 2015, est l’une des seules entreprises québécoises qui créent et commercialisent des vêtements pour femmes actives musulmanes, comme le hijab sportif et le burkini.

Pour bon nombre d'athlètes musulmanes, il n’est pas toujours évident de dénicher un vêtement qui, d’une part, respecte les moeurs de leur religion et qui, de l’autre, leur permette de bouger convenablement.

Selon l’entrepreneure d’origine tunisienne, ancienne joueuse professionnelle de volleyball, les vêtements sont souvent trop courts, transparents ou serrés.

« Je finis toujours par mettre deux ou trois pièces de vêtements l’une par-dessus l’autre. Ce n’est pas pratique ni pour ma respiration ni pour mon aisance. » - Mariem Mezlini, propriétaire de Maya Square

C’est notamment pourquoi les athlètes voilées se réjouissent de l’arrivée sur le marché du Pro Hijab qui, d’après son concepteur, améliorera leurs performances grâce à son matériau et à sa forme. La conception du hijab de Nike a requis plus d’une année. Le produit a été testé par des personnalités influentes du Moyen-Orient, dont la patineuse artistique émiratie Zahra Lari.

Fabriqué en polyester, le voile sportif de Nike est plus flexible et aéré que le foulard traditionnel. Il est également allongé au niveau du cou, afin de favoriser sa stabilité.

Khadijah Jaffal, étudiante de 19 ans au Cégep Marie-Victorin, se réjouit elle aussi de l’annonce de la multinationale. Cette joueuse de basketball du circuit collégial croit que la solidité du hijab sportif lui permettra d’être plus concentrée sur la partie.

« Quand je suis sur le jeu, il arrive que des joueurs accrochent et déplacent mon voile sans le faire exprès. C’est aussi dérangeant quand je saute. Il peut facilement bouger », lance-t-elle.

Encourager l’intégration

Pour Khadijah Jaffal, la commercialisation du hijab par une marque aussi influente que Nike encouragera l’intégration des femmes musulmanes dans la société occidentale.

« Je reçois parfois des commentaires négatifs sur mon habillement. Il m’arrive aussi de sentir que je me fais dévisager par les spectateurs qui se demandent pourquoi je porte un chandail long sous mon dossard et des leggings sous mes shorts », confie-t-elle.

La jeune femme ne croit pas que ce nouvel article de sport motivera des femmes voilées à commencer à s’entraîner. Cependant, elle considère que celles qui font déjà du sport et qui sont victimes d’intimidation et de discrimination pourraient ainsi être encouragées à persévérer.

D’autres entreprises, telles que Capsters, aux Pays-Bas, et Hummel, au Danemark, distribuent déjà des vêtements sportifs islamiques. Nike se démarque toutefois comme étant la première compagnie mondialement influente à se lancer dans cette industrie en pleine croissance.

Marché lucratif

« Le marché des vêtements sportifs musulmans est très lucratif, explique Zandra Balbinot, professeure au Département de marketing de l’École des sciences de la gestion (ESG) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Nike est une entreprise visionnaire. »

Aicha Chtourou, cofondatrice de la marque de vêtements montréalaise Mode-ste, affirme qu’il existe un besoin véritable dans le domaine des vêtements sportifs pour femmes musulmanes.

« Nous avons beaucoup de demandes de la part des clientes qui veulent des vêtements pour aller nager ou aller au gym. Nous sommes comme tout le monde. Nous avons besoin de ce type de vêtements. » - Aicha Chtourou, cofondatrice de Mose-ste

Sans confirmer si son entreprise se spécialisera un jour dans la conception de vêtements islamiques sportifs, elle croit que plusieurs commerces suivront ces prochaines années l’initiative lancée par Nike.

Selon les estimations du State of the global islamic economy report, plus de 58 milliards de dollars ont été dépensés pour l’achat de vêtements pour femmes musulmanes en 2015.

Différentes grandes marques ont déjà percé le marché des vêtements islamiques. En 2016, Dolce & Gabbana a lancé sa gamme de hijabs et d’abayas, de longues robes amples qui couvrent tout le corps à l’exception du visage, des mains et des pieds. Quant à l’entreprise japonaise Uniqlo, elle a mis sur pied sa collection de vêtements islamiques en 2015.

LIRE AUSSI:

» Frank + Oak lance sa première ligne de chaussures pour femmes

» Les cuissardes plates ont la cote

» Difficile de faire des souliers plus écologiques

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Hijab, Burka et Niqab utilisés autour du monde Voyez les images