NOUVELLES
24/03/2017 03:29 EDT | Actualisé 24/03/2017 03:30 EDT

Une peine de 6 mois de prison pour l'ex-maire Gilles Deguire

L'ex-maire de Montréal-Nord Gilles Deguire, qui a plaidé coupable à une accusation d'attouchements sexuels sur une personne de moins de 16 ans, en décembre dernier, a écopé vendredi de 6 mois de prison et d'une probation de 2 ans.

La juge a ainsi entériné la suggestion commune qui avait été faite par la Couronne et la défense. L’autre chef d’accusation auquel Deguire faisait face, celui d’agression sexuelle, avait fait l’objet d’un arrêt des procédures.

En rendant sa décision, la juge a expliqué que le plaidoyer de culpabilité de Deguire avait évité à la victime de venir raconter ses agressions à la Cour. Elle a ajouté que l'ex-maire connaissait les conséquences de ses gestes, puisqu'il avait eu une longue carrière de policier avant de se lancer en politique municipale.

Prêt à prendre le chemin de la prison, Gilles Deguire avait apporté un sac à dos avec des effets personnels. Il sera inscrit au registre des délinquants sexuels.

Une victime « brisée »

Dans le cadre des représentations sur la peine, la mère a témoigné des impacts négatifs des attouchements sexuels sur sa fille, qui l’ont « brisée », selon elle. Elle a mentionné que la victime est suivie en psychologie.

La jeune fille a aussi témoigné par vidéo, pendant que l'ex-maire gardait la tête basse. La juge a d'ailleurs souligné le courage dont avait fait preuve la victime en disant ses « quatre vérités » à Deguire.

« J'ai 16 ans. Depuis l'âge de 13 ans, j'ai été victime d'agression », a raconté la jeune fille, accusant Gilles Deguire de l'avoir détruite et d'avoir volé son adolescence.

«Chaque fois qu'il m'embrassait, quand il retirait ses lèvres, c'est comme s'il aspirait une partie de mon âme, de mon bonheur, de ma joie de vivre [...] Je ne suis plus heureuse sur Terre.» - La victime de Gilles Deguire

La victime a ajouté qu'elle avait peur des garçons de son âge, des hommes, peur d'être seule et qu'elle avait perdu confiance en la vie.

En larmes, Gilles Deguire a par la suite demandé pardon à la jeune fille et à sa famille, ajoutant qu'il espérait un jour réparer ses torts.

L’homme de 67 ans a démissionné de son poste de maire d’arrondissement en janvier 2016.

Les actes qui lui sont reprochés se sont déroulés entre le 1er décembre 2013 et le 23 octobre 2015. L'identité de la victime fait l'objet d'une ordonnance de non-publication. Celle-ci était âgée entre 13 et 15 ans au moment des faits.

Avec des informations de Geneviève Garon et Marc Verreault

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter