BIEN-ÊTRE
23/03/2017 03:29 EDT | Actualisé 24/03/2017 03:57 EDT

Un bordel se prépare à accueillir les fans de hockey au Nevada (VIDÉO)

PAHRUMP (NEVADA)- Dans quelques mois, les Golden Knights deviendront la 31e équipe à rejoindre le circuit Bettman, et la première formation sportive professionnelle d'envergure à évoluer à Las Vegas. Mais cette expansion n'est pas seulement attendue par les amateurs de hockey. Dans le comté de Nye, à Pahrump, à une heure de route de la capitale du vice et du jeu, le Sheri's Ranch se prépare également à l'événement.

L'établissement, ouvert au début des années 2000 par un ancien flic de la brigade criminelle de Chicago, héberge en toute légalité une trentaine de filles de joie. Contrairement à Las Vegas, la ville de Pahrump autorise la prostitution, sous couvert d'une stricte réglementation. «Les filles qui travaillent chez nous doivent payer des taxes sur l'argent qu'elles gagnent. Et elles doivent passer une visite médicale toutes les semaines. On vérifie aussi leurs antécédents judiciaires. Elles ne doivent pas avoir été condamnées ou arrêtées», explique la gérante de la maison close, Madame Dena, au Huffingon Post Québec.

Galerie photo Un bordel se prépare à accueillir les fans de hockey Voyez les images

Mieux que le Super Bowl et le CES

La tenancière du Sheri's Ranch se félicite forcément de l'arrivée d'une nouvelle franchise de la NHL qui devrait lui ramener des clients durant toute la saison de hockey. «Généralement, on est surtout très occupé pendant le week-end du Super Bowl, et le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, début janvier. Mais les Golden Knights vont nous apporter plus de gens sur l'année, surtout si la franchise devient populaire.»

Gil, l'un des quatre chauffeurs chargés d'assurer la navette entre Vegas et Pahrump pour conduire les clients au bordel, s'attend également, dans les prochains mois, à faire plus souvent la route qui mène au Ranch à travers la chaîne des Spring Mountains. «Cette expansion dans la NHL va donner un bon prétexte aux fans pour se rendre à Las Vegas. Et tout le monde cherche toujours une bonne excuse pour venir ici!» nous confie-t-il.  

Gil estime que le hockey devrait apporter beaucoup plus de clients que le football, alors que la NFL pourrait voter très prochainement le déménagement des Raiders d'Oakland à Las Vegas. «Ça fait deux ans que je fais ce travail, et j'ai eu beaucoup plus de fans de hockey que de football dans ma voiture. J'ai eu des clients du Canada, du Minnesota, de New York... Mais je n'ai pas trop vu de gens d'Oakland.»

Du sexe tarifé en toute sécurité

Pour Aaron X., chargé du développement et de la promotion du Sheri's Ranch, cette expansion dans la NHL est une véritable aubaine. «Les fans qui vont voir leur équipe jouer à Vegas vont pouvoir venir s'amuser chez nous, que ce soit pour fêter une victoire ou oublier une défaite. Je pense que ça va être quelque chose de fantastique à la fois pour nous et les clients.»

Alors qu'il songe déjà à agrandir ses locaux et à recruter plus de filles, le directeur marketing de l'établissement met en avant l'«environnement sécuritaire» dans lequel les clients peuvent s'adonner aux plaisirs du sexe tarifé. «À chaque fois qu'il y a de grands événements sportifs quelque part, ça amène beaucoup de prostitution, mais pas forcément de la sécurité, dit-il. Les clients peuvent venir chez nous sans craindre de se faire agresser ou voler, ce qui est loin d'être le cas avec les escortes qui travaillent dans l'illégalité à Las Vegas.»

Des travailleuses encadrées

La question de la légalisation de la prostitution reste très controversée, notamment au Québec avec les débats autour de la loi C-36 qui pénalise les acheteurs de sexe depuis 2014. Mais pour les responsables du Sheri's Ranch, il y a clairement plus d'avantages à encadrer l'exercice de la prostitution, plutôt qu'à l'interdire purement et simplement.

«Chuck Lee (le fondateur du Sheri's Ranch, qui en est toujours le propriétaire) a servi pendant des années dans la police de Chicago, rappelle Aaron X. Son expérience l'a convaincu du besoin d'encadrer légalement le travail sexuel, pour éviter les crimes généralement associés à la prostitution. Un drame comme celui qui est arrivé à Forest Hayes (le dirigeant de Google tué en 2013 par une call-girl de luxe qui lui avait injecté une dose mortelle d'héroïne) ne pourrait jamais se produire chez nous.»

Madame Dena souligne aussi les avantages qu'il y a pour les filles à proposer leurs services au Sheri's Ranch, plutôt qu'à se prostituer dans la rue ou dans les hôtels. «Chez nous, elles ont un statut de travailleuses autonomes. Ce sont elles qui fixent librement leurs prix avec les clients, puis elles nous reversent 50% de ce qu'elles gagnent pour couvrir nos frais d'administration et d'entretien. Surtout, elles peuvent avoir une preuve de leurs revenus pour faire un emprunt à la banque et s'acheter une voiture ou une maison. On leur donne aussi des conseils sur comment investir leur argent. On les encourage à retourner à l'école pour apprendre autre chose que le métier de prostituée. Tout ça est bien mieux que de travailler toute seule dans la rue, où tu peux te faire agresser ou finir en prison.» 

VOIR AUSSI: