Kyoto et son héritage culturel en mettent plein la vue aux touristes

Nichée entre une chaîne de montagnes et des forêts de bambou, Kyoto est l’ancienne capitale nipponne et ne compte rien de moins que 17 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’ancienne capitale est au cœur de l’héritage culturel japonais. Kyoto, c’est le ballet des geishas qui officient dans les nombreuses rues bordant la vieille ville, les maisons fleuries longeant les rives de la rivière Kamo-gawa, 2400 temples dispersés entre des gratte-ciels et des maisons traditionnelles japonaises à la toiture en chaume. Kyoto, c’est Nishiki, son fameux marché culinaire et ses étals tout aussi surprenants qu’enivrants. C’est le dépaysement, la grâce et une richesse culturelle infinie dans une ville qui séduit de jour, mais qui se révèle sous un tout autre angle au crépuscule. C’est les ruelles bordées de fleurs et le parfum des cerisiers qui embaume l’air au printemps.

Cap sur Kyoto

Pour s’y rendre

Accessible via l’aéroport de Haneda à Tokyo ou de Kansai à Osaka. L’idéal : passer 2 jours à Tokyo pour ensuite prendre le train à haute vitesse et profiter de la vue surplombant le mont Fuji durant le trajet (le tout prend environ 3 h 30 min de par Tokyo).

Loger

Le Kyoto Century Hotel est un séjour confortable, le buffet matinal comprend de la nourriture de haute qualité, notamment un déjeuner traditionnel nippon (algue, poisson, riz, gyozas) ainsi que des viennoiseries, un bon nombre de spécialités occidentales, du saumon fumé, etc. Le personnel, avenant, parle anglais et est situé à côté d’une station de train, d’un métro et d’un lot de bouis-bouis sympas et du plus grand temple, le Obakusan Mampukuji, en plus de compter un bar et un restaurant.

Activités incontournables

Le marché de Nishiki et ses boutiques de condiments, de graines de sésame, de plats de sashimis pour emporter, brochettes de fruits de mer et sa renommée boutique de couteux de chefs, le tout s’étalant sur 400 mètres de long ! L’on peut goûter à tout gratuitement - l’idéal, afin de se familiariser à leurs spécialités locales.

Visiter l’un de ses nombreux temples, dont le temple Higashiyama Hanatouro , qui s’offre à son meilleur la nuit venue, pour un jeu d’ombres et de lumière absolument stupéfiant. L’allée de pierre qui nous y mène est bordée de 2500 lanternes en papier. Magique.

Assister à une cérémonie de thé vielle de 850 ans, sur un tatami, à la maison de thé House of Takumi (sur réservation). Situé à Uji, dans la préfecture de Kyoto. Sur place : une boutique dont la sélection de thé est exceptionnelle, des champs de thé et un monument vieux de 1000 ans listé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, le temple Byodoin.

Boire un verre, bien manger

Les rues historiques de Miyagawacho et de Ponchoto regorgent de restaurants typiquement nippons et d’izakayas, offrant entre autres du bœuf de Matsusaka, Kobe et Ohmi au persillage exquis, pour le bonheur des carnivores. Cela dit, les végétariens ne seront pas en reste ! Le pays du Soleil-Levant offre toute une panoplie de plats de tofu grillé et de légumes (marinés ou pas) et de sashimi savoureux. Tout est frais, sans artifices, sain, et la présentation des plats est élégante, raffinée. Un vrai délice pour les 5 sens.

Vous aurez soin de déguster votre croissant à l’une des excellentes boulangeries françaises du coin. Nul doute : les Japonais raffolent des pains briochés et autres viennoiseries sucrées.

Un incontournable durant votre voyage : déguster un plat de tonkatsu (porc en croûte panko, frit) et une soupe ramen avec nouilles de soba ou d’udon – ces plats sauront conquérir toute la famille ! Pour sa part, le curry japonais est une spécialité locale et une valeur sûre.

Shimpuku Saikan pour la meilleure soupe ramen en ville.

Yakiniku, un steak house japonais traditionnel au cœur de la vieille ville. Rue très animée le soir venu, terrasse extérieure avec végétation luxuriante et vue imprenable sur les montagnes en plus !

S’attabler au Izuju pour s’abreuver d’une bière bien fraîche et déguster des sushis d’une fraîcheur extraordinaire, préparés par une main experte. Vue sur un temple bouddhiste, prix abordables, cadre traditionnel et dans la plus pure tradition.

Magasinage

L’intersection des rues Teramachi et Sanjo est très courue depuis le moyen-âge et signifie « la rue des temples ». Elle longe le marché Nishiki et regorge de jolies boutiques dont Mumokuteki, à ne pas manquer. On y retrouve aussi des libraires spécialisés dans les mangas et plusieurs boutiques offrant des labels luxueux seconde main à prix réduit, telles que Kindal. La rue Shijō est l’artère principale et toutes les grandes enseignes nord-américaines et de luxe y ont élu domicile (Starbucks, Louis Vuitton, Zara, etc).

Quoi ramener dans ses valises

Saké et whisky japonais, des condiments marinés, des sauces relevées ou des sucreries au matcha pour les gourmands, sinon un joli kimono en soie, de la papeterie de qualité, des carnets et bloc-notes comme on n’en trouve qu’au Japon. Pour les amateurs de thé : du thé Sencha, matcha ou Gyokuro, un thé somptueux dont les feuilles sont excessivement prisées sur cette île.

Digne de mention

Le Japon fait la belle part aux familles. Les enfants sont les bienvenus dans les restaurants, les toilettes publiques comptent toutes une spacieuse table à langer et même un coin confortable où allaiter. Il n’est pas rare de voir des chaises hautes dans les toilettes pour tenir en place de façon sécuritaire les bambins pendant que maman se sèche les mains par exemple. Les aéroports comptent plusieurs aires de récréation pour les enfants, ce qui rend au final le séjour fort agréable.

Avant le grand départ : se procurer gratuitement l’appli Google Translate sur son téléphone intelligent.

Le Japon est hyper sécuritaire pour les touristes.

Un seul conseil : déambuler dans les rues sans itinéraire précis et ne pas avoir peur de s’y égarer volontairement- plusieurs charmantes découvertes vous attendent au détour d’une allée exigüe !

À VOIR AUSSI: