DIVERTISSEMENT
22/03/2017 12:37 EDT | Actualisé 22/03/2017 12:46 EDT

Le groupe Jardin Mécanique crée l'engouement avec un projet de bande dessinée

Courtoisie

Connue pour ses performances alliant musique, théâtre et arts visuels au cœur d’un univers «steampunk» complètement déjanté, la formation québécoise Jardin Mécanique se lance à présent dans un projet de bande dessinée avec L’asile de Saint-Iscariote.

Cette nouvelle création se veut un antépisode aux péripéties que le groupe raconte sur scène par l’entremise de son opéra rock.

Pour la troupe formée de Sylvain de Carufel, Phil Coulombe et Francis Gagnon, il était logique d’amener cet univers visuel très riche, alliant horreur et comédie, sur papier pour «élargir la mythologie de ses protagonistes au-delà des limitations du médium de la musique.»

Pour arriver à ses fins, Jardin Mécanique lançait la semaine dernière une campagne de sociofinancement sur Kickstarter en vue de la parution de cette première bande dessinée, prévue pour mars 2018.

jardin mecanique

La formation peut visiblement compter sur le soutien de ses fidèles admirateurs pour poursuivre son aventure, puisqu’au moment de publier cet article, Jardin Mécanique et ses acolytes avaient déjà amassé plus de 6600 $ des 20 000 $ espérés, et ce, en une semaine à peine.

Édité par Studio Lounak, L’asile de Saint-Iscariote est écrit par le guitariste Sylvain de Carufel et François De Grandpré, et illustré, encré et coloré par le réputé Jeik Dion (Turbo Kid, Amos D’Aragon).

Jardin Mécanique compte deux albums à son actif : La sinistre histoire du Théâtre Tintamarre (2012), et La sinistre histoire du Théâtre Tintamare, épisode 2 (2014).

À voir également :

Galerie photoIl se bat avec ses dessins Voyez les images