NOUVELLES
22/03/2017 12:58 EDT | Actualisé 22/03/2017 12:58 EDT

Enbridge supprime 1000 emplois après son acquisition de Spectra Energy

Enbridge Inc. signage is displayed outside of the company's corporate office in Toronto, Ontario, Canada, on Friday, Oct. 28, 2011. Enbridge Inc. provides energy transportation, distribution, operates crude oil and liquids pipeline systems, natural gas transmission for midstream businesses in North America and internationally. Photographer: Brent Lewin/Bloomberg via Getty Images
Getty
Enbridge Inc. signage is displayed outside of the company's corporate office in Toronto, Ontario, Canada, on Friday, Oct. 28, 2011. Enbridge Inc. provides energy transportation, distribution, operates crude oil and liquids pipeline systems, natural gas transmission for midstream businesses in North America and internationally. Photographer: Brent Lewin/Bloomberg via Getty Images

L'exploitant de pipelines Enbridge (TEX:ENB) a annoncé mercredi qu'il supprimerait environ 1000 emplois, soit six pour cent de son effectif, dans la foulée de son acquisition de l'américaine Spectra Energy.

L'entreprise de Calgary a expliqué que ces mises à pied élimineraient les redondances dans sa nouvelle structure organisationnelle post-acquisition. L'acquisition de Spectra, une opération toute en actions évaluée à 37 milliards $, a été conclue à la fin du mois dernier.

Le porte-parole d'Enbridge, Toss Nogier, n'a pas donné de détails sur la nature des coupes, mais il a indiqué qu'elles prendraient place dans l'ensemble de la nouvelle compagnie fusionnée.

Lors de l'annonce de la prise de contrôle de Spectra en septembre, les sociétés avaient indiqué miser sur des économies annuelles de 540 millions $.

À l'époque, le chef de la direction d'Enbridge, Al Monaco, avait dit vouloir aller de l'avant rapidement avec les réductions de coûts. Il s'attendait à ce que 60 pour cent de celles-ci aient lieu en 2017 et un autre 30 pour cent en 2018.

Enbridge avait éliminé en octobre environ 530 postes au Canada et aux États-Unis à la suite d'une révision organisationnelle entreprise bien avant l'annonce de l'acquisition de Spectra.

LIRE AUSSI:

» La patate chaude de Justin Trudeau

» Le Prince des pipelines

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter