NOUVELLES
22/03/2017 05:28 EDT | Actualisé 22/03/2017 05:34 EDT

Deux cadres du SPVM faisant l'objet d'«allégations criminelles» sont suspendus

La Presse canadienne

Le directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Philippe Pichet, a annoncé mercredi qu'il relevait de leurs fonctions temporairement un inspecteur et un commandant.

M. Pichet a indiqué dans un message relayé sur Twitter que la décision avait été prise à la suite d'"informations transmises par la Sûreté du Québec au sujet d'allégations criminelles envers un inspecteur et un commandant".

Les deux cadres, dont l'identité n'a pas été dévoilée, sont relevés de leurs fonctions "pour une période indéterminée jusqu'à ce que toute la lumière soit faite".

Le directeur adjoint du SPVM, Bernard Lamothe, a été suspendu temporairement, au début du mois.

Des voix réclamaient alors que le chef, Philippe Pichet, soit démis de ses fonctions le temps de démêler la crise qui secoue l'organisation.

Le SPVM avait d'abord été éclaboussé par d'anciens policiers cités dans un reportage du réseau TVA, à l'émission "J.E.", qui accusaient des collègues d'avoir fabriqué de la preuve afin de les empêcher de dévoiler des allégations de corruption au sein du SPVM.

Rapidement, une enquête sur la gestion des affaires internes au sein du SPVM a été annoncée. La SQ, chargée de l'enquête, est épaulée par d'autres corps policiers tels que ceux des villes de Québec, Gatineau et Longueuil. La directrice du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a aussi été mise à contribution.

Une enquête administrative a également été annoncée par le gouvernement du Québec afin de faire la lumière sur les pratiques du SPVM en matière d'enquêtes internes.

LIRE AUSSI:

» Le président de la Fraternité des policiers réclame encore un ménage au sein du SPVM

» Plus de 350 000 $ en bonis pour des cadres policiers du SPVM

VOIR AUSSI: