NOUVELLES
17/03/2017 06:49 EDT | Actualisé 17/03/2017 06:49 EDT

Un sursis d'un an pour le YMCA Guy-Favreau

Le YMCA du Complexe Guy-Favreau, à Montréal, restera finalement ouvert un an de plus, grâce à un coup de pouce du gouvernement fédéral.

Ottawa a en effet accepté de demander, comme il l'a fait de 1986 à 2006, un loyer symbolique cette année, au lieu des 240 000 $ initialement prévus, pour permettre de trouver une solution de financement à long terme pour le centre sportif et communautaire.

La survie du centre est donc assurée au moins jusqu'ai 31 mai 2018. Il aura donc le temps, entre autres, de revoir son mode d'opération et d'actualiser sa programmation, indique le PDG des YMCA du Québec, Stéphane Vaillancourt.

«On a l’expérience, l’expertise qu’il faut pour faire une étude qui va être rigoureuse, très approfondie, inclusive, avec des partenaires de la communauté. » - Stéphane Vaillancourt, PDG des YMCA du Québec

Le centre compte une cinquantaine d'employés, 2200 membres abonnés et reçoit 5500 visiteurs chaque année. Pour des raisons historiques, il est très fréquenté par la communauté chinoise de Montréal.

Le YMCA Guy-Favreau a besoin de 500 000 $ de rénovations, à court et moyen terme, selon M. Vaillancourt.

L'annonce de sa fermeture avait provoqué une mobilisation de sa clientèle, notamment sous la forme d'une pétition en ligne.

«Le soutien qu’on a eu dernièrement nous a démontré qu’il y a beaucoup de gens qui sont intéressés au succès de ce centre.» - Stéphane Vaillancourt

Le YMCA faisait partie des engagements qu'Ottawa avait pris notamment envers la communauté chinoise, qui avait subi plusieurs expropriations pour permettre la construction du Complexe Guy-Favreau.

Avec des informations de Jean-Sébastien Cloutier