NOUVELLES
16/03/2017 16:54 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Un film d’horreur qui dénonce le racisme fait sensation aux États-Unis

Ce « petit » film qui mélange humour et angoisse, tout en abordant les relations entre Blancs et Noirs, est un des plus grands succès du début de l'année 2017. Sortie le 24 février en Amérique du Nord, cette production de 4,5 millions de $ en a déjà rapporté plus de 110.

Le réalisateur Jordan Peele est lui-même entré dans l’histoire en devenant le premier cinéaste et scénariste afro-américain à voir son premier film dépasser la barre symbolique des 100 millions de dollars. « Je ne serai pas le dernier », a réagi le principal intéressé sur Twitter, lundi.

Daniel Kaluuya, vu notamment dans Sicario de Denis Villeneuve, et Allison Williams, l’une des héroïnes de la série Girls, interprètent Chris et Rose, couple interracial qui rend visite pour la première fois aux parents de la jeune fille, sans les avoir avertis que l’amoureux est Noir. Sur place, l’accueil en apparence bienveillant de la famille se transforme peu à peu en « piège blanc » où même les Noirs présents autour de l’invité deviennent ses ennemis.

Après le triomphe de Moonlight aux Oscars, ou encore les succès des films Fences (réalisé par Denzel Washington) et Hidden Figures, le cinéma évoquant la diversité fait donc encore parler de lui. Le succès de Get Out constitue d’autant plus une surprise que les films d’horreur attirent d’ordinaire les spectateurs le temps du premier week-end, avant de voir leur cote décliner.

Le réalisateur de L’exorciste a adoré

L’humour, très présent malgré le sang et l’horreur, a sans doute joué son rôle. La même recette a fait de Scream, de Wes Craven, un film culte. Un maître en matière d’effroi cinématographique, William Friedkin, réalisateur de L’exorciste, a pour sa part décrit Get Out comme « un de ces grands films d’horreur qui terrifieront les gens longtemps après qu’ils l’ont vu », dans un message publié le 5 mars sur Twitter.

Mais c’est surtout l’évocation du racisme qui vaut au long métrage de Jordan Peele d’être considéré par les critiques comme un des meilleurs films de l’année. « Get Out montre comment la suprématie blanche isole même les Noirs entre eux », titre le Washington Post. Pour Forbes, il s’agit « du film dont Hollywood et l’Amérique avaient besoin ».

Néanmoins, le film a également fait l’objet d’une polémique après les déclarations de Samuel L. Jackson. Interrogé sur le film dans une émission de radio new-yorkaise, l’acteur afro-américain a déploré que le comédien choisi pour jouer Chris soit… britannique.