NOUVELLES
16/03/2017 08:15 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Téléréalité: Ankara veut interdire les émissions de rencontres amoureuses

Ankara envisage d'interdire les émissions de téléréalité mettant en scène des rencontres amoureuses, contraires aux traditions turques, a déclaré jeudi le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus.

"Il y a des programmes étranges qui veulent abolir l'institution familiale", a affirmé M. Kurtulmus, selon des propos rapportés par l'agence progouvernementale Anadolu. "Ce sont des choses qui ne conviennent pas à nos coutumes, à nos traditions, à nos croyances, à la structure familiale turque et à la culture des terres anatoliennes".

Les émissions de téléréalité de ce type sont très populaires en Turquie, malgré des plaintes régulières des téléspectateurs.

"J'ai eu connaissance de 120.000 plaintes individuelles", a indiqué M. Kurtulmus, précisant qu'elles sont parvenues à la présidence et au bureau du Premier ministre. "Si Dieu le veut, nous répondrons à ces demandes de la société", a-t-il ajouté, évoquant la publication d'un décret-loi.

En 2016, l'Autorité turque des médias (RTÜK) a affirmé avoir reçu des commentaires, principalement des plaintes, de 10.691 citoyens à propos de ces émissions.

Les commentaires du vice-Premier ministre vont certainement provoquer des remous dans un pays dont le système politique repose sur des fondations laïques instaurées par Mustafa Kemal Atatürk en 1923.

Les opposants au parti au pouvoir AKP expriment régulièrement la crainte que le pays ne dérive vers un système islamique conservateur. Mais les autorités turques assurent que la liberté religieuse reste entière.

La Direction des Affaires religieuses en Turquie, le Diyanet, a elle aussi critiqué ces émissions de rencontres le mois dernier, affirmant qu'elles "exploitent les valeurs familiales et profanent l'institution familiale en la piétinant".

raz-lsb/glr