NOUVELLES
16/03/2017 09:38 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Rotterdam autorise une manifestation de Turcs contre la police

Le maire de Rotterdam a autorisé jeudi une manifestation de protestation contre la police néerlandaise, qui avait dispersé pendant le week-end des manifestants devant le consulat de Turquie à l'aide de chiens et de canons à eau.

Le rassemblement de samedi était né du refus par les Pays-Bas d'accueillir sur leur sol deux ministres turcs, qui désiraient s'exprimer lors de meetings politiques en faveur du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Une crise diplomatique sans précédant avait éclaté entre les deux pays, alors que les Néerlandais se préparaient à des élections législatives.

"La manifestation a été demandée pour défendre les droits des Turcs", a expliqué à l'AFP Lennart de Jong, porte-parole du maire de la ville. Celle-ci aura lieu entre 17H00 et 19H00 (16H00 et 18H00 GMT) dans le centre de cette ville portuaire, qui compte une importante communauté turque.

Samedi soir, les Pays-Bas avaient expulsé la ministre turque de la Famille Fatma Betül Sayan Kaya, qui s'était rendue à Rotterdam après que La Haye ait refusé d'autoriser une visite du chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu.

Environ un millier de manifestants s'étaient mobilisés devant le consulat de Rotterdam pour défendre la venue de la ministre et avaient été dispersés par la police néerlandaise dans le courant de la nuit, à l'aide de chiens, de chevaux et de canons à eau.

La participation de ministres turcs à des meetings visant à promouvoir auprès de la diaspora turque le vote "oui" lors du référendum du 16 avril sur le renforcement des pouvoirs de M. Erdogan a donné lieu ces dernières semaines à des passes d'armes entre Ankara et plusieurs capitales européennes.

mbr/jhe/emd