NOUVELLES
16/03/2017 06:41 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Les États-Unis et l'Irak ne s'entendent pas sur les progrès à Mossoul-Ouest

MOSSOUL, Irak — Les États-Unis et l'Irak ne s'entendent pas sur les progrès qui ont été réalisés depuis le début de l'offensive pour reprendre Mossoul-Ouest à Daech (le groupe armé État islamique).

Le major général américain Joseph Martin, qui commande les forces terrestres de la coalition en Irak, affirme «qu'un peu plus du tiers» de la portion de la ville située à l'ouest du fleuve Tigre a maintenant été arraché aux djihadistes.

Le brigadier général Yahya Rasoul, un porte-parole de l'armée irakienne, prétend plutôt que 60 pour cent de la portion ouest de la ville a été reprise. L'Irak a déclaré en janvier que Mossoul-Est avait été entièrement libérée.

Ce ne serait pas la première fois que l'armée irakienne exagérerait ses gains territoriaux, seulement pour ensuite constater une reprise des violences. Les militants de Daech ont attaqué Mossoul-Est à plusieurs reprises au cours des dernières semaines.

Les commandants sur le terrain rapportent quant à eux un ralentissement de leurs progrès, en raison de la résistance acharnée des djihadistes. Un kamikaze a ainsi fait au moins dix morts, mercredi, quand il s'est lancé sur les forces irakiennes.

Mossoul est le dernier bastion urbain d'importance de Daech en Irak.