NOUVELLES
16/03/2017 07:51 EDT | Actualisé 17/03/2018 01:12 EDT

Harvey est gonflé à bloc pour les finales de la CM de ski de fond à Québec

QUÉBEC — Alex Harvey s'est dit gonflé à bloc pour les trois épreuves masculines prévues ce week-end dans le cadre des Finales de la Coupe du monde de ski de fond de la FIS, surtout après avoir profité d'une retraite fermée en compagnie de ses proches à Mont-Saint-Anne au cours des trois derniers jours.

Cette période de repos était d'autant plus essentielle que Harvey devait récupérer des deux épreuves de 50 km auxquelles il a pris part au cours des deux dernières semaines — dont celle de Lahti, en Finlande, où il a été sacré champion du mond,e le 5 mars dernier.

Après un point de presse, le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges et ses nombreux coéquipiers canadiens ont pris d'assaut la piste dans le cadre de leur première séance d'entraînement officielle.

Environ 150 fondeurs provenant de 15 pays s'élanceront ce week-end sur les plaines d'Abraham, où seront présentés successivement les sprints masculin et féminin style libre vendredi, les départs de masse style classique samedi, et les poursuites style libre dimanche.

Cette Coupe du monde est importante pour Harvey, qui a amassé 844 points jusqu'ici cette saison. Il tentera de défendre sa troisième place au classement cumulati contre son plus proche poursuivant, le Finlandais Matti Heikkinen, qui n'est qu'à sept points derrière.

Les deux premiers fondeurs au classement, le Norvégien Martin Johnsrud Sundby (1626) et le Russe Sergey Ustiugov (1176), ont déjà annoncé qu'ils ne participeraient pas à l'escale québécoise.

En janvier dernier, la Corporation Événements d’hiver de Québec, Ski de fond Canada (SFC) et Gestev avaient confirmé à la FIS pouvoir remplacer au pied levé Tyumen, en Russie, qui, le 23 décembre dernier, a renoncé à présenter ces finales dans la foulée du scandale de dopage qui a éclaboussé la Russie. C'est au terme de ce week-end que seront octroyés les globes de cristal.

Les fondeurs ne sont toutefois pas en terrain inconnu puisque Québec avait aussi présenté un sprint en 2012 et une épreuve du Tour de ski du Canada en mars 2016.